Poésie

Au café de l’archange d’Amarande Amorison

Au café de l’archange d’Amarande Amorison

20 décembre 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Ce recueil de poésies libre mêle amour, nostalgie, rêverie, souvenirs, mélancolie, chansons et douce folie. Dans une cinquième partie, Amarande Amorison nous dévoile quelques nouvelles de son cru.

L’auteur a pris la vie du bon côté malgré toutes les difficultés qu’elle lui a réservées. Elle a su les transcender en mots et en chansons pour nous offrir une œuvre mélodieuse, ode à la vie, à l’amour et à l’art.

Etonnante imagination, touchante sensibilité d’Amarande Amorison, dont les nouvelles sont peut-être le plus fidèle écho, pour celle qui compatit tant au malheur des animaux, à la souffrance humaine, qui imagine jusqu’au destin des objets inanimés. Avoir bon cœur amène beaucoup de souffrances et tel est visiblement le lot de l’auteur qui, à tant aimer a pourtant si bien vécu. Ce qui nous touche dans ce livre est l’émotion à fleur de peau portée par les mots, un océan de sensations plein de pudeur avec lequel Amarande Amorison se livre tout entière avec autant de beauté qu’il y en a dans son nom.

Festival Cinéma Télérama : les séances de rattrapages auront lieu du 16 au 22 janvier 2013
Michèle Chomette expose Ravier et Thiollier, l’avant garde du XIXe siècle
Sandrine et Igor Weislinger

4 thoughts on “Au café de l’archange d’Amarande Amorison”

Commentaire(s)

  • Les Plumes d'Ocris

    Merci chers Sandrine et Igor pour cette analyse presque empathique avec l’auteur elle-même ! Cette femme est une artiste accomplie car elle ne se contente pas d’écrire avec cette sensibilité et cette magie qui nous ont touchés, elle chante ses textes, du Piaf et autres classiques de la chanson française dans des cabarets de Paris où sa voix chaude et sensuelle réjouit les auditeurs.
    Son ouvrage est disponible sur http://www.editionsplumesdocris.fr/Pages-auteurs/amarande-amorison.html

    décembre 20, 2012 at 15 h 52 min
  • Amarande Amorison

    Merci pour ces généreux compliments, ça encourage et ça met du baume au coeur dans l’immonde de ce monde!!!! Merci, Amarande

    décembre 20, 2012 at 19 h 23 min
  • Un cocktail de sentiments qui nous fait frémir dès la première lecture. Merci Amarande.
    Philippe.

    décembre 20, 2012 at 21 h 11 min
  • HELENE BUSCAIL

    Merci à toi, Amarande d’enchanter ainsi le monde, qui ne sera jamais totalement immonde, tant que poètes et artistes sauront, comme toi, exalter et transcender le plus réaliste et le plus pur des sentiments :-))

    décembre 24, 2012 at 10 h 08 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *