Livres

« Pensées » de Giacomo Leopardi, un livre fait pour être lu…

« Pensées » de Giacomo Leopardi, un livre fait pour être lu…

05 mai 2014 | PAR Le Barbu

book_120_image_cover« On peut mesurer la sagesse économique de ce siècle à la vogue des éditions dites compactes, où l’on épargne beaucoup le papier, mais fort peu la vue. Malgré cet effort pour économiser le papier dans les livres, on voit bien que la mode actuelle est d’imprimer beaucoup et de ne rien lire. C’est à cette mode également que nous devons l’abandon des caractères ronds, en usage autrefois partout en Europe, au profit des caractères longs. Si l’on y ajoute l’éclat du papier, voilà des ouvrages aussi agréables à regarder que nuisibles aux yeux du lecteur ; ce qui convient parfaitement du reste à une époque où les livres sont faits pour être vus, non pour être lus. » (« Pensées » Giacomo Leopardi). Ces Pensées, publiées de façon posthume en 1845, et rééditées aux éditions Allia dans un très beau livre de poche, décortiquent et analysent sous forme d’aphorismes, d’anecdotes significatives ou de sentences lapidaires, le caractère des hommes et leur conduite dans la société. A lire d’urgence!

[rating=5]

Giacomo Leopardi est un moraliste, poète et philosophe italien. Enfant surdoué, issu de la noblesse, il grandit dans la solitude et ne s’éveille qu’au contact des livres, et apprend seul une demi-douzaine de langues, dont le latin, le grec et l’hébreu. Jeune homme souffreteux, presque infirme, il connaît des désillusions amoureuses, et se forge des convictions pessimistes et matérialistes que l’on retrouve dans ses ouvrages philosophiques comme les Petites œuvres morales ou le Zibaldone, son monumental journal posthume. Celui qui considère que « tout est vanité, hormis la douleur », chante également le plaisir, la renaissance et le printemps dans des poèmes lyriques qui font cohabiter des thèmes morbides et les joies éphémères qu’apporte la beauté. Chantre de l’Italie et de ses gloires passées ( A l’Italie, Sur le monument de Dante, 1818), le poète s’investit dans la cause nationaliste et dénonce l’invasion napoléonienne. Bien qu’admiré par certains romantiques comme Alfred de Musset, Leopardi remet en cause ce mouvement littéraire et sa propension à l’épanchement subjectif dans son Discours sur la poésie romantique en 1818. Longtemps considéré comme classique du fait de sa passion pour les textes latins, Giacomo Leopardi fait en réalité preuve d’une très grande modernité à travers sa poésie dans une œuvre souvent rattachée à la philosophie des Lumières.

Il meurt à Naples, des suites d’une indigestion de glace au citron.

Extrait:

« Je me suis longtemps refusé à tenir pour vrai ce que je vais dire, car compte tenu de la singularité de ma nature et du fait que l’on tend toujours à juger les autres d’après soi – même, je n’ai jamais été porté à haïr les hommes, mais au contraire à les aimer. C’est l’expérience qui, non sans résistance de ma part, a fini par me convaincre ; mais je suis sûr que les lecteurs rompus au commerce des hommes, reconnaîtront la justesse de mes propos ; tous les autres les trouveront excessifs, jusqu’au jour où l’expérience s’ils ont jamais l’occasion de faire réellement l’expérience de la société humaine, leur ouvrira les yeux à leur tour. J’affirme que le monde n’est que l’association des coquins contre les gens de bien, des plus vils contre les plus nobles. »

« Pensées » de Giacomo Leopardi – Traduit de l’italien par Joël Gayraud. Editions Allia – Parution: avril 2014. 112 pages. Prix: 6,20 €

 

 

Petite bibliothèque de poésie du XXe siècle, un bouquet de poèmes pour le printemps…
La recette de Claude : salade nordique à l’orange
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *