Livres
« Notice rouge » de Bill Browder, comment je suis devenu l’ennemi numéro 1 de Poutine.

« Notice rouge » de Bill Browder, comment je suis devenu l’ennemi numéro 1 de Poutine.

14 mars 2015 | PAR Le Barbu

Ex «requin de la finance» à la pointe des privatisations en Russie, Bill Browder publie aux éditions Kero un brûlot contre le Kremlin. Au menu: haute finance, complot, meurtre… Un témoignage écrit comme un roman et qui nous rappelle les machinations de La Firme de John Grisham (adapté au cinéma par Sidney Pollack en 1993).

 

red_notice_browder_14

[rating=4]

Notice rouge de Bill Browder est un thriller-autobiographique. « Mon grand-père était le secrétaire général du parti Communiste américain ; j’ai décidé d’être le premier capitaliste en Russie. »  Et Bill l’a fait, en pariant sur la gigantesque campagne de privatisation des entreprises russes. En 1996, il s’installe à Moscou et crée le fonds Hermitage avec Edmond Safra, un banquier libanais milliardaire. À force d’achats d’actions d’entreprises russes sous-évaluées, la valeur du fonds passera de 25 millions à 4,5 milliards de dollars. Mais en 2005, tout s’écroule : Poutine l’expulse de Russie et le déclare « menace pour la sécurité nationale ». En 2009 son avocat Sergei Magnitski est conduit dans une cellule d’isolation d’une prison de Moscou, menotté puis battu, il est assassiné. Son crime ? Avoir défendu Bill Browder contre le ministère de l’Intérieur impliqué dans une escroquerie d’un montant de 230 millions de dollars. Bill Browder abandonne alors les affaires pour se lancer dans un combat à corps perdu contre le Kremlin. Il deviendra l’ennemi numéro un de Vladimir Poutine.

Ce roman qui nous plonge au cœur des hauts lieux de la finance new-yorkaise et retrace l’ascension, ainsi que la descente aux enfers de Bill Browder dans le monde obscur des affaires en Russie, est maitrisé, mené à un bon rythme. L’écriture est fluide, et à la portée de tous malgré le jargon de la finance. C’est un témoignage sous forme de thriller, haletant et très prenant. On ne décroche pas.
A lire absolument !

«Notice Rouge, Comment je suis devenu l’ennemi N°1 de Poutine», de Bill Browder, récit, 489 pages, 20,90 euros, Ed. Kero.

Box Office : Chappie derrière American Sniper au top 10 des entrées France semaine. 1 million de spectateurs pour Timbuktu
« Le Voleur de livres » d’Alessandro Tota et Pierre Van Hove, la poésie c’est pour les cons…
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture