Livres
« Marie-Antoinette », la biographie d’André Castelot, un roman français.

« Marie-Antoinette », la biographie d’André Castelot, un roman français.

13 décembre 2014 | PAR Le Barbu

Constamment rééditée, la Marie-Antoinette d’André Castelot est non seulement le plus grand de ses innombrables succès, mais reste sans doute le best-seller des biographies, toutes époques et tous personnages confondus. Près d’un million d’exemplaires vendus en librairie, auxquels s’ajoute le succès stupéfiant de sa traduction américaine (450 000 exemplaires).

9782262048228

[rating=3]

Publié pour la première fois en 1953, la Marie-Antoinette d’André Castelot est un ouvrage érudit, clair, précis, documenté et vivant. Ce livre a notamment pu être écrit grâce à des documents inédits provenant principalement des Archives Nationales et des « Haus-Hof-und-Staatsarchiv » de Vienne. Au delà de l’exercice biographique de vulgarisation, l’historien autodidacte nous offre ici un roman historique qui nous plonge dans l’intimité d’une vie, ambiance de cour et dialogues en prime. Sans être complaisant, le profil de Marie-Antoinette est attachant. Jeune et frivole au début du règne, elle mûrit pour acquérir noblesse et grandeur face à l’adversité et face à la mort. André Castelot a préféré faire revivre la Reine en suivant un ordre chronologique, et en mettant un point d’honneur à laver « The Queen of France » de l’exécration et de la souillure révolutionnaire. On est donc loin de la rigueur inhérente à tout travail d’historien. Car, effectivement, même si ce livre est captivant, il n’est rien d’autre qu’un roman historique, qu’un roman français.

« Marie-Antoinette », la biographie d’André Castelot, éditions Perrin, novembre 2014. 588 pages. 24 euros;

« En attendant Godot » par Laurent Vacher : joyeuse histoire de corps où rôde la mort
« Acrobates » au Théâtre du Nord : une ode à l’amitié
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture