Mangas
« Sword Art Online : Fairy Dance  » Tome 3 : La quête finale

« Sword Art Online : Fairy Dance  » Tome 3 : La quête finale

31 mai 2015 | PAR Sandra Bernard

Le troisième et dernier tome de Sword Art Online (SAO) : Fairy Dance de Reki Kawahara et Tsubasa Haduki aux éditions Ototo, s’avère riche en rebondissements et en émotions, et clos ce second arc sans laisser aucune zone d’ombre. 

[rating=4]

Arrivés à la ville située au pied de l’Arbre monde, Kirito et Leafa apprennent qu’Asuna est toute proche. C’est à ce moment que Leafa/Sugû découvre la véritable identité de Kirito et se déconnecte, bouleversée. De son côté, Kirito ne pense plus qu’à délivrer Asuna.

Cette dernière est presque parvenue à s’échapper, mais les savants limaces l’ont retrouvée et capturée. S’en suit une scène où Asuna subit un traitement qui n’est pas sans rappeler Urotsukidoji (sans aller aussi loin).

Ce dernier et volumineux tome promet aux lecteurs de grandes batailles et des épanchements de sentiments flamboyants.

Si les enjeux sont différents du premier arc, ici, c’est la psychologie des personnages principaux qui est explorée. En particulier celle du duo Sugû/Kazuto et la question des liens familiaux et du retour à la vie normale. L’on apprécie ainsi de voir évoluer leur maturité. Mis à part Kirito et Yui, les autres personnages de la première saison sont relativement absents. Même Asuna, la fine stratège et puissante guerrière est reléguée au rang de semi potiche qui compte sur son « prince » pour la sauver, le rôle d’héroïne forte étant confié à Leafa.

Informations pratiques :

Reki Kawahara / Tsubasa Haduki, Sword Art Online – Fairy Dance Vol.3, Ototo, Type : Shonen, Genre : Heroic-fantasy, Aventure, Date de sortie : 10 Avril 2015, Nb de pages : 336, Illustration : n&b + pages couleurs, Prix : 7,90€

Visuel : SWORD ART ONLINE FAIRY DANCE © REKI KAWAHARA/TSUBASA HADUKI Edited by ASCII MEDIA WORKS First published in Japan by KADOKAWA COR

« Derrière la porte » de Sarah Waters : prouesse romanesque aussi prenante que troublante
[Critique] « Maggie » : Arnold Schwarzenegger dans un improbable mélodrame zombie d’Henry Hobson
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture