Mangas
Rencontre avec Hikaru Nakamura, une jeune et talentueuse mangaka

Rencontre avec Hikaru Nakamura, une jeune et talentueuse mangaka

03 avril 2013 | PAR Sandra Bernard

Hikaru Nakamura, jeune et talentueuse mangaka de seulement 28 ans, est connue en France en particulier pour sa série humoristique à succès Les vacances de Jésus et Bouddha publiée chez Kurokawa. De passage à Paris pour la 33e édition du Salon du livre, nous avons eu la chance de la rencontrer.


TLC : Pour l’ensemble de vos oeuvres, quelles sont vos sources d’inspiration?

HN :Je n’aime pas travailler chez moi, alors je vais au café, là il y a toutes les conversations des consommateurs alors pour me concentrer, je me mets dans un coin avec de la musique et là, je travaille dans ma bulle, plus personne ne me remarque.

TLC : Toutes séries confondues, parmi tous les personnages que vous avez créés, y en a-t-il un que vous préférez? Et si oui, pourquoi?

HN : Saint Pierre, parce qu’il va vite à dessiner et qu’il a la pêche, c’est très agréable à dessiner.

TLC Pour Jésus et Bouddha, comment vous viennent vos idées de sketches? TLC : Quel degré de liberté vous accordez- vous dans la narration de l’histoire et la personnalité de vos personnages?

HN : Je m’impose beaucoup de limites. Pour chaque épisode, je fais très attention à ne pas déborder le sujet. S’il y a un risque de digression, l’élément est reporté ultérieurement.

TLC : Jésus et Bouddha vont-ils voyager dans d’autres pays?

HN : (Rires) Ce serait une bonne idée, mais comme ils ont un budget très limité, il leur faudrait une grande rentrée d’argent.

TLC :  Comment avez vous réagi lorsque l’on vous a informée du projet de long métrage? Y avez vous participé?

HN : J’aime beaucoup les dessins animés et j’ai hâte de voir le résultat final car je n’ai pas été impliquée.

TLC : Que penseriez-vous d’une adaptation en drama (adaptation d’un manga en série avec de vrais acteurs)?

HN : Ce serait chouette, seulement pour le casting ce serait difficile.

TLC : Bien que Jésus et Bouddha soit clairement une série gentiment humoristique, avez vous reçu des lettres de protestations ?

HN et son éditeur : Non, nous n’avons jamais reçu de tel courrier.

TLC : Connaissant le rythme très soutenu des parutions de mangas dans les magazines de pré-publication, avez vous développé des habitudes ou des méthodes de travail particulières  vous permettant de mener de front deux séries et de vous accorder quelques loisirs? planning, assistants, …)

HN : Je ne suis pas la plus à plaindre des mangakas. Mes deux séries (les vacances de Jésus et Bouddha et Arakawa Under The Bridge, non licenciée en France) ayant des rythmes de parution lents, j’ai assez de temps pour faire ce que je souhaite. Le plus difficile, c’est de passer d’une série à l’autre, aussi, je me suis fait deux playlist. Quand je passe d’une série à l’autre, je change de playlist, et je réalise des croquis jusqu’à ce que je me sente prête à réaliser le nouveau chapitre.

TLC : Comment ont réagi vos proches lorsque vous leur avez annoncé que vous alliez être publiée si jeune?

HN : Je n’en  ai pas de souvenir précis, mais ma famille a organisé une petite fête et ils étaient tous vraiment très contents.

TLC : Y a t-il un conseil que vous auriez souhaité que l’on vous donne au début de votre carrière?

HN : (rire) Ne passe pas tout ton temps à dessiner et prends un peu de temps pour toi, pour t’aérer la tête.

TLC : Pour votre première visite à Paris, avez vous pu visiter un peu la ville et les monuments et goûter à la cuisine française?

Non hélas nous (Hikaru Nakamura et son éditeur) n’avons pas vraiment eu le temps. Ce soir nous allons essayer de visiter Notre Dame.

Tout ce que j’ai goûté est excellent et surprenant, c’est à chaque fois une nouvelle sensation. Le pain tout particulièrement est très différent de ce dont j’ai l’habitude. Aussi, tous les matins, je suis impatiente de manger mes tartines.

TLC : Nous voici arrivées à la dernière question. Quelle image vous faisiez vous de Paris? Et quels souvenirs allez vous emporter avec vous?

Au début j’étais un peu stressée. Je pensais que Paris était une ville très élégante et très précieuse et je me suis dit que je ne m’y sentirais pas très à l »aise. Cependant, avec toutes les interviews, j’ai rencontré beaucoup de personnes très différentes, venant de milieux variés mais toujours très sympathiques et amicales. J’en garderai un bon souvenir.

Remerciements à Grégoire Hellot, directeur de collection chez Kurokawa pour la traduction et à Charlotte Marquevielle pour avoir organisé cette rencontre.

Visuels : © Hikaru Nakamura / Kodansha Ltd. et © Ph. Matsas / Kurokawa

Blood lad T4 : Wanted Fuyumi
VERDICT : Allen Carr , la méthode simple pour arrêter du fumer
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *