Mangas
« Nobles paysans tome 2 » : le bonheur est dans le pré

« Nobles paysans tome 2 » : le bonheur est dans le pré

12 août 2014 | PAR Sandra Bernard

Parallèlement à la publication de sa nouvelle série à succès Silver spoon aux éditions Kurokawa, Hiromu ARAKAWA poursuit Nobles paysans, son autobiographie déjantée : un second tome hilarant. 

[rating=5]

noble paysans t2 couv

Creusant le sillon du premier tome surprenant et drollisime de Nobles paysans, ce second tome poursuit l’évocation des souvenirs de jeunesse d’Hiromu Arakawa. On y parle beaucoup de vaches (éclats de rire en perspective) : la vache, animal de compagnie, l’incidence de l’eau et de la nourriture sur la production de lait, la reproduction très contrôlée et orientée en fonction du marché ; mais également de chiens (indispensables dans une ferme), de machines agricoles, de la neige et des produits de la ferme.

La famille de l’auteure est toujours aussi loufoque et sympathique. Quant à son père, il ajoute une saveur héroïco-comique tellement terre à terre qu’il en est désarmant. Les courts récits s’enchaînent avec facilité et l’on apprécie leur coté pédagogique sans en avoir l’air.

Les graphismes des historiettes sont à la fois simples et expressifs, en particulier les vaches aux multiples expressions. De temps à autre, l’auteure s’amuse à singer les codes graphiques du shôjo.

A la lecture de ce second tome, on rit beaucoup et l’on pleure aussi (de rire).

Information pratiques :

Hiromu Arakawa, Nobles paysans tome 2, éditions Kurokawa, Date de parution : 12 Juin 2014, Nombre de pages : 120 p., Dimensions : 148 x 210 mm

©Kurokawa 2014 Arakawa

[Critique] « The Double » : Jesse Eisenberg en personnage dostoïevskien
« On ne voyait que le bonheur » de Grégoire Delacourt : une magnifique fable familiale cruelle et désolée
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture