A l'affiche
[Critique] « The Double » : Jesse Eisenberg en personnage dostoïevskien

[Critique] « The Double » : Jesse Eisenberg en personnage dostoïevskien

12 août 2014 | PAR Olivia Leboyer

Richard Ayoade livre une adaptation très soignée de Dostoïevski, mais alourdie par des effets et une atmosphère trop composées. Jesse Eisenberg est, comme toujours, remarquable. Sortie en salles le 13 août.

[rating=2]

Visage fermé, regard fiévreux, Jesse Eisenberg (que l’on a adoré récemment dans Night Moves de Kelly Reichardt) est l’interprète idéal de cet employé « double ». Pile : un jeune homme terne, effacé, d’une timidité maladive, face : le même jeune homme, avec le même complet gris, mais à l’aise, bien dans sa peau, et même arrogant. Avec le même physique, le même habit, deux attitudes opposées et deux effets radicalement différents. Simon, replié sur lui-même, est ignoré de tous, tandis que James plaît et séduit. Justement, Simon est fasciné par une jeune fille tout aussi introvertie que lui, Hannah (Mia Wasikowska, toujours aussi troublante), qui est à la fois sa collègue et sa voisine. Et les jeunes femmes timides ont souvent tendance à fuir les hommes qui souffrent du même problème… Hannah, naturellement, tombe sous le charme de James.

Espaces confinés, couleurs grisâtres, Richard Ayaode construit un univers oppressant, suintant. Mais tout est trop appuyé. Le réalisateur a choisi de styliser au maximum les décors, effaçant toute référence temporelle. En sous-sol, le bureau de Simon/James, dirigé par un étrange colonel, échappe à la temporalité. L’action peut se dérouler n’importe où et n’importe quand. Ce parti-pris de déréalisation, qui met l’accent sur la psyché, manque son effet. L’atmosphère est pesante, épaisse, mais d’une manière trop évidente. En revanche, la musique, extraordinaire, parvient par instants à sublimer certaines scènes.


Vos places pour le film, toujours, sont à gagner en jouant par ici.

The Double, de Richard Ayoade, d’après Le Double de Dostoïevski, 1h33, USA, avec Jesse Eisenberg, Mia Wasikowska, Wallace Shawn, Yasmin Paige, Noah Taylor, James Fox ; musique originale Andrew Hewitt. Sortie le 13 août 2014.

visuels: affiche, photo et bande annonce officielles du film.

Infos pratiques

Robin Williams est mort hier soir : retour sur la carrière d’un monument du cinéma populaire américain
« Nobles paysans tome 2 » : le bonheur est dans le pré
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture