Mangas
Green Blood Tome 1 : gang of New York

Green Blood Tome 1 : gang of New York

02 août 2013 | PAR Sandra Bernard

green blood t1

Ki-oon enrichit une nouvelle fois son catalogue d’un titre sombre et adulte : Green Blood de Masasumi Kakizaki. L’on y suit la dure vie de deux frères fraîchement immigrés dans le New York de l’après guerre de sécession. Brad et Luck Burns, malgré leur jeune âge, ont choisi deux voies bien différentes.

New York en 1865, la guerre de sécession est terminée et des migrants du monde entier débarquent journellement, en quête d’une vie meilleure. Hélas, ceux qui n’ont pour seule richesse que leur rêve se retrouvent dans le quartier de five points, l’un des pires coupe gorge du monde, où tous les crimes se font au grand jour sous le regard complaisant des politiciens et policiers corrompus. Le jeune Luck travaille dur chaque jour pour un salaire de misère, tout en cherchant à venir en aide à son prochain. Au contraire, son grand frère Brad, passe ses journées à vagabonder, sans se préoccuper de ceux qui l’entourent. Cependant, la nuit il pratique une activité bien lugubre à la solde des Grave Diggers sous le nom de Grim Raeper.

Sombre, glauque, violent et désespéré, le premier tome de Green Blood nous entraine dans un monde peu enviable et loin des paillettes glamour et du rêve américain. Pourtant, certainement grâce au naïf Luck, l’espoir demeure. Brad et Luck, les deux héros de cette nouvelle série ne brillent pas, pour le moment, par leur originalité. Eminemment masculin, Emma la douce, l’une des pensionnaires du saloon qui connait les plus sombres secrets de Brad, oscille entre résignation sur son sort et détermination pour venger l’une des ses amies.

Le caracter design, tout comme les décors sont soignés. Notons l’usage par Brad d’un gun sword (révolver muni d’une lame). Outre les trois personnages principaux déjà cités, la grande majorité des personnages sont dotés d’un physique ingrat dénotant de la misère physique autant que de la misère morale. Globalement sombres, l’on peut s’interroger sur les strilles qui marquent certaines pages…

Ce premier tome d’introduction soulève plusieurs questions. Quant-au retournement de situation de la fin du volume, nul doute qu’il aura de lourdes répercussions.

GREEN BLOOD © Masasumi Kakizaki / Kodansha Ltd.

Page sur le site de l’éditeur VF

Informations pratiques :

Titre : Green Blood T01, Auteur : Masasumi KAKIZAKI, Parution : 04-07-2013, Format : 13 x 18 cm, Nombre de pages : 198, Prix de vente : 7,65 €, ISBN : 978-2-35592-549-8, Tomes parus en VO : 5 (série terminée)


Découvrez la bande-annonce de Green Blood ! par Ki-oon

Attachez vos ceintures, le nouveau clip de Passi donne la pêche !
Playlist de la semaine (27)
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture