Mangas

Blood Lad Tome 1 : Une rencontre inattendue

Blood Lad Tome 1 : Une rencontre inattendue

21 janvier 2013 | PAR Sandra Bernard

C’est l’histoire d’un jeune vampire et d’une lycéenne. Au premier regard, le trouble puis l’excitation… Heu attendez n’allez pas croire que je vous parle de Twillight ou je ne sais quoi ? Il s’agit d’une des dernières publications de la maison Kurokawa, Blood Lad de Kodama Yûki.

Le premier tome de cette nouvelle série de Yûki Kodama, connue pour son travail sur Kid on the splop (Sakamichi no Apollon), nous propose de suivre les aventures de Staz, un jeune vampire boss d’un des quartiers du monde des enfers bien décidé à ressusciter la jeune et jolie Fuyumi Yanagi.

L’auteur change totalement de registre, fini le jazz, les premiers émois et la pure réalité. Surfant sur le genre gothico-comique, initié par Soul Eater (édité en France chez le même éditeur) la mangaka nous emporte dans une histoire loufoque où un vampire totalement otaku et blazé de sa vie de démon ne rêve que du Japon, de manga et de jeux vidéo. Autant vous dire que le jour où une jeune japonaise arrive dans son monde, il va tout faire pour lui parler et qui sait, l’ajouter à sa collection. Hélas, juste après leur première rencontre, un retournement de situation rocambolesque entraine le décès de la jeune ingénue. Loin d’être la fin de l’histoire, la jeune fille réapparait sous la forme d’un fantôme et là, les ennuis commencent. Elle doit se faire à son nouvel état, dans ce monde étrange peuplé de loups-garous, de zombis, de savants fous et autres créatures étranges, le tout sous le regard du maître des lieux franchement goujat mais pas vraiment méchant (avec ceux qu’il aime bien en tout cas).

Le style graphique change complètement par rapport à ses précédents travaux. Toujours très fouillés et dynamiques, ils sont plus proches de ce que l’on attend pour ce genre de littérature.

Ce premier tome est plein de surprises et bien mené. Il y a des références plus ou moins dissimulées (cf : le runing gag oniqlo, le uniqlo des démons avec un petit jeu de mot oni=démons) et d’autres que les amateurs retrouveront certainement.  La situation de départ est assez amusante et l’on sent déjà se profiler de grandes scènes d’actions pour les prochains tomes. On est clairement dans un ouvrage ou l’humour (noir) est roi.

Visuel : ©Yuki KODAMA ©Kadokawa Shoten

Il faut sauver le Méliès
AFP condamnée pour des photos prises sur Twitter
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

5 thoughts on “Blood Lad Tome 1 : Une rencontre inattendue”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *