Livres

Livres jeunesse : Mon hippopotame et Charles à l’école des dragons

29 décembre 2010 | PAR Sonia Dechamps

Parce que c’est les vacances, que les enfants n’ont pas école, toutelaculture.com vous offre un bonus littérature jeunesse. Et aujourd’hui, deux livres hors normes – littéralement -, de ces livres qui  ne rentrent dans aucune bibliothèque… mais qui sont si agréables à lire !

Quoi de plus normal qu’un gros livre pour un gros animal ? « Mon hippopotame » est l’occasion – pour les tous petits – de partir à la découverte des mots… et de leur contraire.
Sur la page de gauche : petit, fin, absent… Sur celle de droite : gros, épais, présent… Et bien sûr, à chaque mot : son illustration. L’auteur invite ainsi le lecteur à la découverte des mots et de leur sens, en jouant – pour les représentations – sur les échelles, les points de vue, les couleurs… Pour compagnon de jeu et de découverte ? Un gros hippopotame rouge stylisé. C’est le minimalisme qui est de mise dans cet album qui présente des dessins épurés ; un minimalisme qui donne sa force à ce livre d’éveil qui réussit de fait à être simple sans être basique, intéressant et ludique sans être bavard. Au fils des pages, le lecteur observe « son » hippopotame sous différents jours, mais il le touche également ; c’est de « moumoute » rose que le corps du sympathique animal se trouve constitué quand il illustre « doux », de toile de jute quand il s’agit de « rugueux ».
Le grand format se justifie – et s’apprécie – puisqu’il permet au lecteur de – pourquoi pas – poser le livre au sol et de réellement se pencher sur les épaisses pages cartonnées. Revient aux parents de trouver l’espace où le ranger, mais ce petit effort est facile à concéder pour la petite merveille qu’est ce gros livre.

« Mon hippopotame » de Janik Coat chez Autrement – à partir d’1 an
Taille : 30cm x 34cm x 2,5cm
Sorti le 1er septembre 2010 – 18 euros

 

 


Changement radical d’univers et de compagnon – de l’hippopotame rouge au dragon jaune – avec un livre, lui, tout en hauteur.
« Charles à l’école des dragons » propose au lecteur de faire la rencontre de Charles, un dragon né le 9 avril 1821. Mais le « plus beau dragonnet du monde » – selon ses parents, évidemment – a ceci de particulier (en plus de ses immenses ailes et de ses gros pieds) qu’il aime la poésie et en écrit. Arrivé à l’âge d’apprendre à voler et à cracher du feu, Charles ne trouve pas sa place à l’école, lui qui ne brûle pas ses cahiers mais les noircit de vers : « On me dit de cracher, alors crachons. Mais pour cracher du feu je suis trop maigrichon. Mon souffle est bien trop faible pour les incendies. Je ne crache que des mots, que de la poésie… »
Les premiers pas à l’école, la confrontation avec les autres, le sentiment de ne pas avoir sa place, de se sentir différent… Cet album ne traite pas de sujets nouveaux, inhabituels, mais il le fait bien. Il n’y a aucun pathos dans la façon de mettre en scène l’exclusion, la différence de Charles. Le message est assez simple et touchant : il suffira d’un être qui le pousse, ait confiance en lui pour que Charles réussisse finalement à voler (espérons qu’il n’en oublie pas pour autant la poésie !) Petite indication ici pour le lecteur attentif : cet être est présent aux côtés du jeune dragon dès le début de l’histoire, ne reste plus qu’à le trouver sur les images.
Et c’est du côté des illustrations que la taille du livre trouve sa justification. « Charles à l’école des sorciers » offre avant tout au lecteur de superbes images aux couleurs éclatantes et fourmillant de détails. Philippe-Henri Turin affectionne tout particulièrement le monde des dragons et il réussit ici à parfaitement faire partager sa passion. De quoi émerveiller les jeunes lecteurs (et leurs parents).

« Charles à l’école des dragons » d’Alex Crousseau et Philippe-Henri Turin au Seuil – à partir de 5 ans
Taille : 27 x 38,5
Sorti le 9 septembre 2010 – 19,80 euros

Le strass et le vintage s’exposent à la galerie Renaissance
BD : L’homme qui se laissait pousser la barbe… et autres évasions
Sonia Dechamps

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *