Livres

La mémoire retrouvée des Ephrussi

03 février 2011 | PAR Yaël Hirsch

Dans un volume paru chez Albin Michel, le céramiste britannique Edmund de Waal retrace l’histoire d’une partie de sa famille : les Ephrussi. Grande famille juive, installée comme les Rothschild ou les Camondo à Monceau à la fin du XIX e siècle, les Ephrussi ont essaimé dans toute l’Europe. Edmund de Waal retrace le destin de cette famille, qui est aussi la sienne, en suivant le fil rouge de la collection de netsukes (statuettes japonaises) de son oncle. Une biographie délicate d’érudit.

Lors d’un séjour de formation au Japon, le céramiste Edmund de Waal fréquente régulièrement son oncle Iggie Ephrussi qui l’initie à sa collection de netsukes, des statuettes japonaises sculptées en ivoire, en bois de châtaigner ou en orme. La disparition de cet oncle, incinéré selon le rite bouddhique engage l’auteur à se lancer dans une grande enquête sur sa famille : les Ephrussi. Un ehistoire qui commence à la Belle époque dans l’opulence d’une présence européenne, et d’une grande implication dans le mécénat et les arts (Charles Ephrussi, lui même critique d’art, a inspiré Proust) et qui se termine dans les temps sombres de la Seconde Guerre mondiale.

Dans un style d’esthète, et sur un ton qui oscille entre les mémoires et l’enquête, Edmund de Waal expose les engagements et les lignes de failles d’une famille extrêmement puissante, et extrêmement importante pour le monde de l’Art. Choisissant méticuleusement ses mots, Edmund de Waal fait de l’histoire comme au 19e siècle et nous rappelle que pendant longtemps, cette belle science des évènements n’avait pas à choisir entre sècheresse universitaire et vraisemblable romanesque. Un livre intelligent, délicieusement susurrante et vraiment  attachant.

Edmund de Waal, « La mémoire retrouvée » (« The Hare with Amber eyes »), trad. Marina Boraso, 415 p. 23 euros. Sortie le 20 janvier 2011.

 

Aller cherchez demain au petit théâtre de Paris, une merveille d’humour juif
Tous en piste! Le cirque est à l’honneur à Paris
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *