Fictions

« Jour de courage », le roman percutant de Brigitte Giraud

« Jour de courage », le roman percutant de Brigitte Giraud

23 août 2019 | PAR Marine Stisi

Dans le cadre de leur rentrée littéraire, les Editions Flammarion publient le nouveau roman de Brigitte Giraud, Jour de courage, un livre très percutant sur le (presque) coming out inattendu d’un adolescent devant sa classe au cours d’un exposé sur les premiers autodafés nazis.

Jour de courage est un roman comme un huit clos, comme une pièce de théâtre. Si cette histoire se retrouvait sur scène, l’adolescent se tiendrait là, sous nos yeux impatients de spectateurs prêts à étudier le moindre détail de son visage intimidé. La lumière des projecteurs éclaireraient sa gêne, sa rougeur au niveau du nez qu’il n’a pas réussi à totalement dissimuler, sa crainte face à notre réaction quant à ce qui va être dit. Sa crainte que nous comprenions où il veut en venir, que nous saisissions le sens de ce qui existe entre les lignes.

Nous assisterions à la confession d’un jeune homme de son secret le plus enfoui, racontant l’histoire d’un autre mais espérant qu’on y lirait la sienne.

A l’occasion d’un exposé préparé dans le cadre du programme d’histoire de Terminale sur la Seconde Guerre Mondiale et sur les autodafés perpétués par le régime nazi en Allemagne, Livio, 17 ans, a choisi de présenter à ses camarades le destin inconnu de Magnus Hirschfeld.

Médecin juif-allemand, Magnus Hirschfeld installa à Berlin le premier Institut de sexologie du monde. Cabinets de consultation, laboratoires, l’Institut abritait également une immense collections d’ouvrages traitant de sexualité sous toutes ses formes. C’est là-bas notamment que Lili Elbe, peintre danoise et femme transsexuelle immortalisée dans le film The Danish Girl, se fit opérer pour changer définitivement de sexe.

Aux heures les plus sombres d’un nazisme grossissant à Berlin, Magnus Hirschfeld et son institut se faisaient remarquer. Livio, dans son exposé, ne pouvait évoquer l’autodafé gigantesque où tous les ouvrages brûlèrent sans évoquer cette histoire. L’histoire d’une tentative de libération de la parole avortée, des recherches piétinées et des médecins et patients arrêtés. Une histoire immensément plus proche à Livio que ses camarades peuvent l’imaginer. Et petit à petit, l’audimat, d’ailleurs, commence peut-être lui aussi à comprendre ce qu’il essaye de dire, et en particulier Camille, sa plus proche amie, amoureuse de lui depuis des années et persuadée d’être aimée en retour.

Jour de courage est un livre brutal sur le sentiment de rejet que peut vivre un jeune adolescent homosexuel, sur l’écart entre le monde qui devrait être le sien et ce qu’il est réellement. C’est un livre très juste, sans fard et brillamment mené, sur les non-dits et sur ce que l’Histoire, toujours, peut nous enseigner.

Brigitte Giraud, Jour de courage, Editions Flammarion, 160 pages, 17€.

Le quatuor Zaïde à la direction artistique du Festival du Quatuor à Cordes du Luberon, interview.
1er Jour du ROCK EN SEINE : The Cure en tête d’affiche !
Marine Stisi
30% théâtre, 30% bouquins, 30% girl power et 10% petits chatons mignons qui tombent d'une table sans jamais se faire mal. Je n'aime pas faire la cuisine, mais j'aime bien manger.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *