Jeunesse

Zoo fermé pour travaux de Jean-François Dumont

Zoo fermé pour travaux de Jean-François Dumont

08 mars 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Texte et illustrations de Jean-François Dumont

Papa emmène Petit Pierre au zoo mais celui-ci est fermé pour travaux. Pour consoler son petit garçon, il lui suggère que les animaux doivent être en vacances puisque personne ne leur rend visite, ils doivent donc se balader dans la ville. Père et fils s’amusent à les repérer, déguisés en personnes ordinaires et en enseignes à travers les rues. Au final, cette visite imaginaire du zoo se révèle bien plus drôle peut-être que la vraie.

 

Jean-François Dumont est un auteur-illustrateur français, surtout connu pour ses dessins car il illustre non seulement ses propres livres mais aussi ceux d’autres auteurs, dont récemment l’original Recherche figurants de Michaël Escoffier, où il avait comme ici excellé dans la représentation des animaux. Copains comme cochons, La grève des moutons, Je suis un ours, L’alphabet des monstres, La petite oie qui ne voulait pas marcher au pas, Jean-François Dumont utilise souvent les bêtes, réelles et imaginaires,  pour raconter ses histoires, faire passer ses messages et c’est tant mieux car il réussit particulièrement bien ses personnages animaliers.

 

 

Le texte et l’illustration de ce bel album basculent en même temps de la réalité à l’imaginaire, le doute s’insinue dans notre esprit en même temps que dans celui de petit Pierre, nous cherchons avec lui des animaux déguisés dans les images, essayons de reconnaître de quelle race ils sont et comment ils font pour passer inaperçus. C’est très drôle. Il y a beaucoup de magie dans la réalité, le quotidien, nous avons trop souvent tendance à l’oublier alors que les enfants adorent se réfugier dans ces histoires imaginaires, ces fables, ces contes qui leur rendent le monde plus merveilleux.

Cette histoire est aussi celle d’une très belle relation père-fils faite de complicité et d’amour. Construire l’imaginaire de son enfant pour enrichir son univers, c’est très important.

« Beauté fatale » : un plaidoyer contre la tyrannie du look
Eurockéennes de Belfort : la programmation dévoilée
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *