Jeunesse
Le meilleur spectacle du monde Ulf Nilsson & Eva Eriksson

Le meilleur spectacle du monde Ulf Nilsson & Eva Eriksson

07 février 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Texte d’Ulf Nilsson et illustrations d’Eva Eriksson, traduction d’Alain Gnaedig

A six ans, on se sent grand devant son petit frère, on aime faire la star, parader, le faire rire. Mais quand il s’agit d’être sur une vraie scène devant un vrai public, là, les choses sont moins drôles et le trac s’installe. C’est l’expérience que va faire le héros de ce livre mais, grâce au soutien, à l’amour et à la confiance de son petit frère, il va pouvoir surmonter son angoisse.


Après Nos petits enterrements et Le jour où nous étions seuls au monde (qui était déjà une belle histoire sur les rapports fraternels), le suédois Ulf Nilsson collabore de nouveau avec Eva Eriksson et signe ici une histoire touchante dans laquelle nous nous reconnaîtrons tous. Le trac, l’angoisse, la crainte de mal faire, le grossissement par l’imagination d’une difficulté que nous nous représentons comme insurmontable sont un lot commun. De la timidité, de la réserve, de la crainte, des sentiments que tout enfant éprouve dans son parcours. Cette histoire qui finit bien a donc une vertu apaisante, rassurante, réconfortante et même consolante. Elle remonte le moral de l’enfant en lui disant que ses appréhensions sont normales mais qu’il peut les dépasser en se faisant confiance et en faisant confiance à ceux qui l’aiment et le soutiennent: ici, le petit frère, les parents, la mamie et la maîtresse.

 

Les dessins d’Eva Eriksson nous séduisent par leur humanité et leur gaîté, ils nous replongent dans notre enfance. Tous les enfants qui ont eu des frères et sœurs plus jeunes qu’eux se reconnaîtront dans les petits jeux dessinés au début de l’histoire.

L’évolution du personnage principal est très intéressante, il passe en quelque sorte du statut de bébé à celui de l’enfant, il a une prise de conscience du devant de la scène, de sa capacité à créer quelque chose qui puisse retenir l’attention des plus jeunes mais aussi des plus grands. Il doit se remettre en question pour avancer et se montrer à la hauteur de l’excellente opinion que son petit frère a de lui. Pour ce dernier, il est le « meilleur chanteur du monde », ce n’est pas rien, cela. Cette histoire met aussi en évidence le rôle valorisateur des parents, de la famille pour un enfant: ceux qui l’aiment mettent toujours en avant ses capacités et l’aident ainsi à prendre confiance en lui, à aller plus loin, à se réaliser. Tant la beauté des images que l’intérêt de l’histoire font que les enfants qui ont lu ce livre le reliront très souvent avec joie.

Vielles Charrues 2012 : Une programmation haute en talent
Le CNC va avoir un petit frère : Le Centre national de la Musique
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture