Jeunesse
La petite terreur de Glimmerdal de Maria Parr

La petite terreur de Glimmerdal de Maria Parr

24 février 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Tonje est une petite fille de dix ans qui sait ce qu’elle veut. Seule enfant dans la montagne de Glimmerdal, elle n’en trouve pas moins le moyen de s’amuser comme une folle avec son parrain et meilleur ami: Gunnvald, soixante-douze ans. Seulement, des enfants viennent subitement au camping et les choses se compliquent avec Gunnvald, il lui a caché quelque chose dont Tonje va avoir la révélation. La petite casse-cou va tout mettre en oeuvre pour le bonheur de ceux qu’elle aime et pour que tout soit comme dans le meilleur des mondes dans ses chères montagnes.

 

 

 

 


Après l’excellent Cascades et gaufres à gogo, sensationnel premier roman dont nous avons déjà parlé (voir notre article), Maria Parr revient avec un roman tout public plus remarquable encore, il s’agit cette fois plus d’une histoire complète que d’épisodes, tout est imbriqué toujours dans une belle ode à la nature avec une héroïne casse-cou, un peu casse-pieds mais délicieusement rafraîchissante entre Fifi Brin-d’acier et Heidi, à laquelle le roman fait d’ailleurs ouvertement référence. Mais les personnages de Maria Parr sont inclassables, ils n’appartiennent qu’à elle, ils ont un amour de la vie extraordinaire, une ténacité et une audace bluffante qui fait qu’ils arrivent toujours à leurs fins. Nous sommes ici plongés dans un double suspense captivant qui pose la question des relations parents-enfants: qu’est ce que l’on aime chez ses parents.? Qu’attend t’on d’eux? Mais aussi celle de l’amitié car pour aider son ami à résoudre ses problèmes et pour s’en faire d’autres, l’héroïne va devoir accomplir des actes vraiment courageux et surprenants. Nous sommes plongés d’un bout à l’autre dans ce roman et, après avoir lu les deux de cet auteur, nous sommes en position d’attendre le troisième avec une impatience brûlante. Attention: Maria Parr est un auteur auquel on devient très vite addicts.

Nouveau départ pour JK Rowling
Circulation(s), une constellation européenne de photographies
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *