Jeunesse
Chien Pourri à la plage de Colas Gutman et Marc Boutavant

Chien Pourri à la plage de Colas Gutman et Marc Boutavant

28 mai 2014 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Z17453.gif

Texte de Colas Gutman et illustrations de Marc Boutavant

Chien Pourri et son fidèle compère, le chat Chaplapla, réussissent à partir en vacances avec la colonie des oubliés qui emmène les animaux domestiques sur la côte d’Azur. Mais est-ce vraiment une chance? Les enfants et les autres animaux auxquels ils sont confrontés ne sont pas très gentils et leur font bien des misères. Heureusement, le bon cœur de Chien Pourri triomphe de toutes les difficultés, suscitant l’affection de ceux qui savent voir au delà de l’apparence.

E137697Colas Gutman est passionné d’écriture et de mise en scène. Le maître mot de ses histoires: l’humour. Il excelle à faire rire et sourire ses lecteurs par les facéties de ses personnages et les extravagantes situations dans lesquelles il les met. L’auteur avait déjà collaboré avec succès avec Marc Boutavant pour La Princesse aux petits doigts (voir notre article) et nous avait fait mourir de rire avec Les vingt-cinq vies de Sandra Bullot (voir notre article). Ce n’est plus une jeune fille déjantée qu’il met en scène ici mais un brave chien piteux bien sympathique dont il était déjà question dans son roman Rose et dans plusieurs autres opus: Chien Pourri, Joyeux Noël Chien Pourri! et Chien Pourri va à l’école.

Voici une excellente parodie des colonies de vacances et des clubs de plage pour enfants. Les merveilleuses vacances promises ne sont parfois qu’une utopie mais avec de la bonne humeur et de la gentillesse, les participants peuvent quand même les ensoleiller. Drôle et pertinent, ce petit roman fait réfléchir à deux fois les enfants quant à leur envie de partir en colonie et quant à leur attitude vis à vis des animaux.

Editions l’Ecole des Loisirs – collection Mouche – date de parution: 28 mai 2014 – 64 pages – 8 euros

visuels (c): Editions L’Ecole des Loisirs

G I R L, l’exposition organisée par Pharrell Williams à la galerie Perrotin
Un autre regard sur Marcel Pagnol
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *