Fictions

Redécouvrir L’Homme au complet gris, de Sloan Wilson, avec Belfond Vintage

Redécouvrir L’Homme au complet gris, de Sloan Wilson, avec Belfond Vintage

22 janvier 2015 | PAR Audrey Chaix

New York, dans les années 1950. Tom Rath vit en banlieue avec sa famille et travaille à Manhattan. Vétéran de la Seconde guerre mondiale, il semble s’être rapidement réadapté à la vie civile. S’il gagne suffisamment pour faire vivre sa famille, ce n’est pas assez pour acheter une plus belle maison, songer aux études des enfants, mener un train de vie plus faste… Cependant, lorsqu’une opportunité de gravir les échelons se présente, Tom est déchiré : cela vaut-il le coup de sacrifier sa vie de famille sur l’autel de la réussite professionnelle ? 

l-homme-au-complet-grisPublié aux Etats-Unis dans les années 1950, puis négligé par la culture hippie qui le trouvait trop petit bourgeois, L’Homme au complet gris est un roman qu’il vaut vraiment la peine de (re)lire. Tout d’abord parce qu’il raconte une belle histoire, celle d’un homme déchiré entre sa famille et sa réussite professionnelle. C’est ce qui frappe dans ce roman : déjà, dans les années 1950, se pose la question de concilier vie privée et vie professionnelle. Ce qui est encore plus surprenant, c’est que c’est un homme qui est ici concerné : il ne va pas de soi, pour lui, de laisser sa femme s’occuper seule des enfants, il tient à faire partie de leur éducation et de leur vie.

L’Homme au complet gris est aussi l’histoire d’un homme revenu de la Seconde guerre mondiale, dans une Amérique qui a continué à vivre pendant les années de conflit, et à laquelle il faut se réadapter. Si, en apparence, Tom semble s’être remis de ce qu’il a vu en Europe et en Asie, il reste profondément marqué – à tel point qu’il n’en a jamais parlé à sa femme – et surtout, il a laissé une partie de lui là-bas, une partie de sa vie à laquelle il ne pourra échapper lorsqu’elle resurgira au détour d’un ascenseur.

Le roman de Sloan Wilson recèle ainsi beaucoup de thèmes et d’interrogations, malgré une époque que l’on considère souvent comme un âge d’or, comparable à nos Trente Glorieuses. Surtout, malgré les apparences, L’Homme au complet gris est un roman plein d’optimisme, qui place l’humain au centre de son propos en donnant un visage, une vie et des aspirations à l’un des milliers d’hommes en costume qui arpentent les rues de Manhattan depuis des années. Une fois de plus, Belfond Vintage propose à ses lectures une belle redécouverte.

L’Homme au complet gris, de Sloan Wilson. Traduit de l’anglais (US) par Jean Rosenthal. Editions Belfond Vintage. Paru le 8 janvier 2015. 464 p. Prix : 17 €.

La ministre de la Culture veut de nouvelles aides pour la presse
Un « Re pastore » délicieusement interstellaire au Théâtre du Châtelet
Audrey Chaix
Professionnelle de la communication, Audrey a fait des études d'anglais et de communication à la Sorbonne et au CELSA avant de partir vivre à Lille. Passionnée par le spectacle vivant, en particulier le théâtre, mais aussi la danse ou l'opéra, elle écume les salles de spectacle de part et d'autre de la frontière franco-belgo-britannique. @audreyvchaix photo : maxime dufour photographies.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *