Fictions

« Les nuits de Williamsburg », itinéraire d’un écrivain parisien frelaté

« Les nuits de Williamsburg », itinéraire d’un écrivain parisien frelaté

20 septembre 2016 | PAR Yaël Hirsch

Frédéric Chouraki continue de creuser l’identité juive et le nombril du monde dans Les nuits de Williamsburg, un roman qui tourne autour d’une écrivain juif un peu perdu, qui part trouver le Graal dans le nouveau quartier branché de New-York. Un roman sous l’égide de Allen Ginsberg…

[rating=3]

Lâché par son éditrice qui trouve qu’il écrit des romans trop « communautaires », le plus si jeune Samuel Goldblum traverse une nouvelle crise de foi et d’identité. Devant ses quelques proches restant et dubitatif, il envisage une renaissance à New-York dans le quartier hipster et branché de Williamsburg. mais la plonge la journée et la folle loi de la jungle pour un peu de sexe vont vite lui faire retrouver des racines plutôt françaises.

Le sympathique Goldblum et ses complexes se laissent agréablement fréquenter dans un roman dont la plus jolie qualité est le second degré. Un peu cousu de fil blanc, ce voyage à New-York presque aussi fantomatique que celui du dandy de Huysmans, Des Esseintes à New-York imprime un personnage coincé dans ses hautes couleurs sur des papiers d’identité très caustiques. Un texte énergique et classique, sous des dehors de roue libre.

Frédéric Chouraki, Les nuits de Williamsburg, Le Dilettante, 17.50 euros, 256 p., sortie le 14 septembre 2016.

visuel : Jack Kerouac photographié par Allen Ginsberg, New York, 1953. © Allen Ginsberg © Allen Ginsberg LLC

« New York out of the box », un guide pointu et généreux
Et Carolyn Carslon entra au Panthéon
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : yael@toutelaculture.com

Une réflexion sur « « Les nuits de Williamsburg », itinéraire d’un écrivain parisien frelaté »

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *