Fictions

« Je m’appelle Blue » de Solomonica de Winter

« Je m’appelle Blue » de Solomonica de Winter

28 août 2015 | PAR Yaël Hirsch

Junior de la rentrée littéraire, Salomonica de Winter est néerlandaise grandie aux Etats-Unis. C’est la fille du grand journaliste hollandais Léon de Winter et elle écrit en anglais. Elle avait 16 ans quand elle a publié son premier roman, Je m’appelle Blue, qui paraît en français le 3 septembre.

[rating=3]

Blue est une adolescente de 13 ans qui s’est arrêtée de parler à la mort de son père, Ollie. Sa mère, elle, est partie dans ces excès où elle ne peut pas prendre soin de sa fille. En colère, la petite décide de tuer le dealer de sa maman. En même temps, elle découvre l’amour avec Charlie…

Monologue d’une ado en détresse, Je m’appelle Blue restitue bien les extrêmes que l’on vit à la puberté. Colère, désir, impression d’incompréhension, de solitude, ambivalence des sentiments, alternance d’energie folle et de doute dévastateur… Tout y est, aux limites de la raison. Une restitution fidèle de ce délire douloureux qu’est le passage à l’âge adulte.

Je m’appelle Blue, de Solominica de Winter, trad. Jean-Luc Defromont, Liana Levi, 224 p., 18 euros. Sortie le 3 septembre 2015.
visuel : couverture du livre

Gagnez 2×1 places pour le vernissage de Roca Balboa et les concerts de 1000 Russos, Magic Castles et Versolo à l’Espace B
« La Neige noire » de Paul Lynch : un roman âpre et tourmenté chez Albin Michel
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *