Fictions

« Dévotion », au fil de la plume de Patti Smith

« Dévotion », au fil de la plume de Patti Smith

03 novembre 2018 | PAR Marine Stisi

Les Éditions Gallimard publient Dévotion, nouveau livre de la poétesse et musicienne Patti Smith qui nous transporte à son chevet, à la découverte de ses inspirations littéraires, de ses photographies mais aussi, de ses écrits. Une ode à la création d’une beauté sculpturale.

[rating=5]

Lire

Par un matin quelconque, Patti Smith, poétesse, écrivaine, musicienne, compositrice du mythique album Horses en 1975, quitte son domicile new-yorkais plus tôt que prévu. Elle doit sauter dans un avion pour rejoindre Paris, où son éditeur français l’attend pour diverses obligations liées à son désormais établi statut d’écrivaine, confirmé par les reconnaissances de ses précédents livres Just Kids (2010) ou M Train (2015). Rencontre avec des journalistes, signatures… le quotidien d’un auteur à succès. Dans sa maigre valise, un carnet, un stylo, son appareil photo, ses lunettes noires, et un roman de Patrick Modiano ainsi qu’un ouvrage de la philosophe Simone Weil.

Patti Smith arrive à Paris et nous livre, avec une sincérité manifeste, son quotidien dans la capitale qu’elle connaît bien, et aime beaucoup. Ses petits déjeuners au Café de Flore, les plats du jour au bistrot du coin, les balades qu’elle entreprend dans le quartier latin. Puis, elle se rend à Sète pour une rencontre, avec son ami Alain et son éditeur Aurélien. Dans le train, elle écrit.

C’est d’une banalité évidente et pourtant, la poésie est partout. Dans chaque phrase, dans chaque sentiment que l’américaine décrit. Elle nous transporte en un rien de temps. Elle nous insuffle son énergie créatrice, nous fait partager ce qu’elle voit et ce qu’elle ressent, avant de nous livrer, à son tour, le fruit de sa création.

Écrire

En effet, au cœur du livre, au cœur de ce qui peut passer pour une contextualisation de création, il y a la nouvelle que Patti Smith écrivait dans le train, intitulée Dévotion, inspirée elle aussi, après avoir lu, beaucoup lu, ce que d’autres ont écrit avant elle. « Pourquoi écrivons-nous ? », demande-t-elle. « Parce que nous ne pouvons pas simplement vivre », répond-elle. Parce que la vie, sans doute, n’est pas suffisante et que l’écrivaine ne peut résister à la tentation de prendre la plume et d’écrire, elle aussi, à la manière de ces grands hommes et grandes femmes dont elle dévore les ouvrages.

Alors, on imagine sa plume tremblante, le paysage de la campagne française défilant sous ses yeux alors qu’elle écrit l’histoire terrible de cette jeune patineuse dont la glace est l’unique et éternel amour, inspirée de ce patin à glace qu’elle a vu à la télé française quelques jours auparavant et de la nouvelle de Goethe, Faust. La fiction se confond avec le récit autobiographique, l’envers du décor n’est en aucun cas camouflé. Elle convoque Albert Camus, Simone Weil, Patrick Modiano, elle les convoque pour mieux nous expliquer son besoin obsédant, dévorant, d’écrire. Car la lecture appelle l’écriture et ce livre est un voyage absolument magnifique entre le lien unissant les deux. Le lecteur et l’écrivain qui parfois, ne font qu’un.

Dévotion, Patti Smith, Editions Gallimard, 14,50€, 160 pages.

Visuel : ©DR

Date de publication : 1er novembre 2018

Richard Ashcroft, Natural Rebel : L’ancien leader de The Verve retourne aux fondamentaux de la pop folk.
À la découverte de Leipzig, une scène alternative et artistique
Marine Stisi
30% théâtre, 30% bouquins, 30% girl power et 10% petits chatons mignons qui tombent d'une table sans jamais se faire mal. Je n'aime pas faire la cuisine, mais j'aime bien manger.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *