Essais
Thomas Rabino nous parle de l’autre Jean Moulin

Thomas Rabino nous parle de l’autre Jean Moulin

11 août 2013 | PAR Jean-Paul Fourmont

Historien et journaliste à « Marianne », co-commissaire de l’exposition « Jean Moulin. Résistant et artiste provençal », Thomas Rabino pilote par ailleurs le projet du musée Jean Moulin de Saint-Andiol. Il vient de consacrer un fort bel ouvrage au héros de la Résistance française, dernièrement paru aux éditions Perrin.

[rating=4]

Thomas Rabino, L’autre Jean Moulin. L’homme derrière le hérosUN PORTRAIT INTIME
Un peu à la façon de Saint Paul avant sa conversion sur le chemin de Damas, Jean Moulin eut une existence faite de hauts et de bas. Celui qui devint Rex pendant la Seconde Guerre mondiale fut un enfant espiègle, rêveur et animé par la passion du dessin, au point d’ailleurs de vouloir en faire son métier.

Puis, il devint un jeune homme profondément marqué par un chagrin d’amour, un époux éphémère, un dandy flambeur, un séducteur sous pseudonyme publié par de grands journaux, un assoiffé de voyages, un fou de sport et un grand amateur d’art.

Passionnant, ce livre de Thomas Rabino fourmille d’anecdotes sur l’homme Jean Moulin et sur sa vie intime ainsi que de recensions sur une correspondance familiale que l’on croyait perdue.

REX, LE HÉROS DE LA RÉSISTANCE
Il fit partie prenante du Front Populaire, et ceci avec son mentor Pierre Cot. Jean Moulin fut chargé d’aider secrètement les Républicains espagnols contre Franco en leur livrant des armes. Il fut ensuite nommé préfet d’Eure-et-Loir à Chartres, la patrie d’un autre héros – Révolutionnaire celui-ci – le général Marceau. Comme ce dernier, il repose désormais au Panthéon.

Le 17 juin 1940, en dépit de la brutale pression physique des Allemands, le haut fonctionnaire refusa d’accuser des tirailleurs sénégalais d’atrocités commises en réalité par les soldats de la Wehrmacht. Il fut alors incarcéré à cause de son refus de collaborer et, pour ne pas céder devant les terribles violences allemandes, il tenta de se suicider. Les Allemands le réanimèrent in extremis.

Pendant la guerre, sous l’autorité du général de Gaulle, Jean Moulin unifia la Résistance et se comporta en héros. Il chercha toujours à reconstituer et à unir à la Résistance les anciens corps constitués, comme les partis politiques et les syndicats.

Dans le but de préparer la France d’après la défaite, il créa le Conseil National de la Résistance, et ceci malgré les heurts fréquents avec certains mouvements de résistance comme Combat d’Henri Fresnay et de Pierre Bénouville, l’ami de F. Mitterrand. Jean Moulin fit preuve d’un grand courage, mais fut trahi, puis arrêté par Klaus Barbie. Jamais, il ne céda sous l’atroce torture allemande.

Le livre de Thomas Rabino est une parfaite réussite ! Il nous permet de mieux connaitre la riche personnalité de Jean Moulin. Si durant sa jeunesse il fut incontestablement un séducteur et profita de la vie, le moment venu, il fut indéniablement le glorieux héros qu’André Malraux décrivit comme « le chef d’un peuple de la nuit ». Certes la littérature sur l’ancien préfet d’Eure-et-Loir est abondante, mais ce dernier ouvrage rend finement compte de son immense courage.

Thomas Rabino, « L’autre Jean Moulin. L’homme derrière le héros », éditions Perrin, 2013, 255 p., 21 euros.

Philosophie à la petite semaine de Rachel Corenblit & Cécile Bonbon
Thriller : Une belle saloperie par Robert Littell
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *