Essais
« Les rois maudits d’Angleterre », d’Alain Bournazel

« Les rois maudits d’Angleterre », d’Alain Bournazel

12 juillet 2014 | PAR Jean-Paul Fourmont

Après son livre sur Jeanne D’arc, Alain Bournazel, ancien élève de l’ENA récidive, en publiant les rois maudits d’Angleterre .

[rating=4]
perrin rois maudits game of throneTOUT A COMMENCE AVEC GUILLAUME LE CONQUERANT
Depuis Maurice Druon, tout le monde ou presque connait la malédiction qui pendant plusieurs générations a frappé les rois de France après la mort de Philippe le Bel.
Mais restent ignorés les conflits qui ont secoué les souverains anglais et leur famille sur une période beaucoup plus longue.
Tout a commencé autour du lit de mort de Guillaume le Conquérant pour se terminer six cents ans plus tard avec l’avènement de la dynastie des Hanovre.

HISTOIRE CHAOTIQUE DE LA MONARCHIE ANGLAISE
Au cours de cette longue période, l’histoire de la monarchie anglaise est chaotique.
Les dynasties se succèdent : Normande, Plantagenets, Lancastre, York, Tudor, Stuart
Les querelles sont permanentes, haine entre pères et fils, entre frères et sœurs, entre rois et reines.
Les affrontements sont violents : déchéances et renversements de monarques, assassinats au sein même de la famille, martyres d’enfants, procès et exécutions.

Le royaume d’Angleterre apparaît comme le champ clos des règlements de comptes sanglants
Ces désordres se terminent avec l’avènement de Guillaume d’Orange en 1688.
Le pouvoir échappe totalement au roi, il relèvera désormais d’un gouvernement dirigé par un premier ministre et étroitement contrôlé par le parlement.

SUCESSION APAISEE DES ROIS EN FRANCE
Depuis l’avènement de la lignée des capétiens, les successions au trône de France se déroulent de façon apaisée, de mâle en mâle, suivant la loi Salique.
Seuls les hommes héritent du pouvoir, et il y a le principe « le roi est mort vive le roi ».
La monarchie anglaise issue des normands de Guillaume le Conquérant gardera souvent la nostalgie de la France, et fera plusieurs tentatives pour s’emparer du trône de France.
Quand les rois anglais comprennent que leur destin n’est plus de reconquérir leur berceau d’origine (la France), mais de s’emparer de grands espaces longtemps inconnus au-delà des mers.
L’Angleterre deviendra la première puissance coloniale du monde.
La faiblesse du roi Jean sans Terre qui a accepté de limiter son pouvoir avec la « grande charte «en faveur du parlement, a contribué à affaiblir la royauté anglaise.
Le parlement anglais n’a cessé de voir ses pouvoirs étendus (avec la proclamation de la république avec Olivier Cromwell pour une courte période), au détriment du pouvoir royal.
L’Angleterre n’a pas connu le système de la monarchie absolue comme en France.
Alain Bournazel a bien travaillé, le livre est passionnant de bout en bout.
On regrettera que la guerre des deux roses ne soit pas plus étudiée (elle aurait inspiré la série Le trône de fer) et les critiques sur Thomas Moore surprennent.

Alain Bournazel, Les rois maudits d’Angleterre, 433 pages, éditions Perrin, juin 2014, 23,90 euros.
Visuel : couverture du livre

L’agenda des lectures du Festival d’Avignon
Aix-en-Provence : Éblouissante collection Francis Solet à l’Hôtel de Gallifet
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture