Essais

Didier Le Fur rouvre avec génie le dossier « François Ier »

Didier Le Fur rouvre avec génie le dossier « François Ier »

25 mai 2015 | PAR Yaël Hirsch

Fruit de 10 ans de travail, la somme biographique de Didier Le Fur sur François Ier est un mastodonte brillant où l’on entre dans les détails du parcours du roi sans jamais perdre de vue la manière dont cette figure a pu être interprétée /reconstruite/ mobilisée et utilisée en 500 ans d’écrits et de récits sur le règne du monarque. Grande Biographie, l’essai est aussi une réflexion passionnante sur la manière dont l’Histoire côtoie encore et toujours le mythe…

[rating=5]

françois premierIl y a 500 ans, le 25 janvier 1515, François Ier était couronné, dans la cathédrale de Reims. Resté à la tête de la France jusqu’en 1547, ayant connu en Italie de grandes victoires (le fameux Marignan, 1515) et de terribles défaites (Pavie, 1525), fait face à deux puissantes figures européens : Henri VIII et Charles Quint, François Ier a conservé une réputation de guerrier, de séducteur et de protecteur des arts et des lettres avec la création du collège royal (futur Collège de France) en 1530 en et la décision de faire du Français la seule langue officielle du royaume avec l’Ordonnance de Villers-Cotterêts (1539).

Vraiment centré sur son personnage principal, Didier Le Fur plonge derrière la carapace d’un Roi des Français guerrier et ami des arts. Fort de ses longues recherches, il propose le portrait contrasté d’un monarque finalement assez nomade, prisonnier pendant près de un ans, marié plusieurs fois, ayant perdu – avec douleur- plusieurs enfants et dont la trace des innombrables maîtresses est difficile à retrouver dans les archives. Il livre une biographie très solide et touffue, mais d’autant plus facile à suivre que l’écriture très sensible permet de se replonger 500 ans en arrière et de comprendre quelles idées, quelles valeurs et parfois même quelles sentiments ont pu jouer sur les décisions de François Ier. Surtout, l’historien montre avec brio comment se construit la renommée d’un roi : Non seulement il bat en brèche les clichés et les lieux communs au fur et à mesure qu’il décline la chronologique de la vie du roi. Mais le deuxième livre « Le souvenir fantasmé d’un roi » déroule une centaine de pages de réflexion sur la manière dont on a construit la mémoire et l’histoire de François Ier. Des pages profondes, élégantes et très engagées qui révèlent une certaine idée de l’historiographie et qui permettent de mieux se repérer. Peut-être sont-elles même à lire avant d’avoir lu le premier livre contenant la biographie du souverain. Le François Ier de Didier Le Fur est un livre important, autant pour les historiens de la période, que pour tous ceux qui ont envie de comprendre comment se (re)construit la vie d’un grand homme.

Didier Le Fur, François Ier, Perrin, 1024 p., 29.50 euros. Sortie le 16 avril 2015.

visuel : couverture du livre

L’Elysève, l’arbre de la connaissance au service du bien être
[Compétition] « Sicario » by Denis Villeneuve : an allegory of the power of Paper
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : yael@toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *