Essais
Le volume 2 du journal de Susan Sontag disponible chez Christian Bourgois

Le volume 2 du journal de Susan Sontag disponible chez Christian Bourgois

02 juin 2013 | PAR Yaël Hirsch

Celle qui a amené l’œuvre de Roland Barthes vers le nouveau monde et qui a abandonné sa carrière universitaire pour devenir l’une des essayistes newyorkaises les plus influentes de la deuxième moitié du 20ème siècle alliant une curiosité insatiable à une sensibilité profonde. Son journal permet de la suivre, ici de 30 à 40 ans, alors même qu’elle sort d’une grande histoire d’alors et qu’elle fait ses premiers pas dans ce monde où les portes s’ouvrent en grand qu’est la reconnaissance des pairs et du grand public. Un document elliptique mais crucial, disponible et traduit chez Christian Bourgois.

sontag journalLes années 1964 à 1980 sont chez l’auteure de « Sur la photographie », de « La maladie comme métaphore » et de « L’amant du Volcan« , le temps où la brillante intellectuelle devient une voix influente, qui peut faire et défaire les réputations. C’est aussi le moment des premiers romans. Entre Paris, New-York, Stockholm et Tanger, son journal lui sert de carnet de notes (elle y inscrit les titres des films que cette cinévore a pu voir, les titres d’ouvrages à consulter et les idées de sujets à traiter ou de rapprochements à faire), de pages où attraper au vol aphorismes et bons mots et aussi, plus rarement, véritablement de journal de bord.

Qu’il s’agisse des impressions qu’elle a pu retenir du Viet-Nâm avant d’écrire son fameux « Voyage à Hanoi » (1969) ou de son autoévaluation perpétuelle comme amoureuse déçue (par la dramaturge cubaine María Irene Fornés puis par la duchesse Carlotta del Pezzo, avant de vivre avec Jasper Johns), nous sommes avant les années Leibovitz) , comme femme (beaucoup de notes sur le lien au corps) et comme penseur, ce journal, offre, malgré ses petits paragraphes hachés et succincts, de véritables trésors en contre-plongée sur les rouages d’un esprit complexe et bien au-dessus de la mêlée. Une lecture élégante, raffinée et riche, où le défilé des plus grands noms d’artistes du 20ème siècle cohabite avec une lucidité aussi terrible que formidable.

Susan Sontag, « Journal, volume II, 1964-1980 », Christian Bourgois, trad. Anne Rabinovitch, 528 pages, 20€. Sortie mai 2013.

Photo de couverture : Susan Sontag, 1981 © Jerry Bauer / Opale

Le joli mai de Chris Marker et Pierre Lhomme, une coupe vivante dans le Paris de 1962
Sarah Bakewell, Comment vivre ? Une vie de Montaigne en une question et vingt tentatives de réponse
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture