Essais
Le Trafic de drogue, par Mario Bettati

Le Trafic de drogue, par Mario Bettati

13 mars 2015 | PAR Jean-Paul Fourmont

Mario Bettati, agrégé des facultés de droit, ancien doyen, professeur émérite de l’université de Paris II, ancien conseiller de Bernard Kouchner, et promoteur du droit d’ingérence humanitaire, publie un ouvrage sur le trafic de drogue, avec comme objectif un contrôle international des stupéfiants.

[rating =4]
Mise en page 1PANORAMA DES DIFFÉRENTS TYPES DE DROGUES
Comment expliquer que le trafic de drogue ne cesse d’augmenter alors que le nombre de saisies et de condamnations n’a jamais été si élevé ?
Quel rôle joue l’évolution du marché des drogues et de la consommation dans cette situation paradoxale ?
Où en est le droit international et comment le faire progresser ?
L’auteur dresse un panorama des différents types de drogue et montre à quel point le développement des drogues de synthèses et leur vente sur internet bouleversent la donne.
Celle-ci est d’autant plus complexe que le contrôle international doit tenir compte des prérogatives des états lesquels peuvent être soit consommateurs, soit producteurs – ainsi que de la frontière, de plus en plus poreuse, entre drogues licites (les médicaments) et les drogues illicites.

LA RÉPRESSION
Mario Bettati fait le point sur les dispositifs juridiques existants, de manière exhaustive.
Il montre également comment la police et la douane cordonnent leurs efforts, pour lutter contre un fléau multiforme.
Les expériences menées à travers le monde, pour limiter et encadrer la consommation de drogue (dépénalisation du cannabis, ouverture de salle de shoot), sont parfois ambiguës.

UN FLÉAU QUI GÉNÈRE DES DYSFONCTIONS COMME LA VIOLENCE ET LA CORRUPTION

Les condamnations prononcées, chaque année, par les juridictions répressives, représentent, trente-cinq pour cent des condamnations prononcées, pour des actes commis en liaison avec le trafic de drogue.
Le cannabis est en cause, dans plus de quatre-vingt-dix pour cent des interpellations.
Le trafic est toujours pratiqué, par des trafiquants « classiques », mais aussi par des individus, pour leur propre usage, ce qui est nouveau.
Il ne faut pas oublier, que l’alcool est une drogue dure, qui ne dit pas son nom (p27).
De même, le tabac est une drogue privilégiée, par les états (p30).

UN DROIT D’INGÉRENCE ANTIDROGUE
Cette étude est très complète, et sans parti pris.
C’est une « somme » considérable d’éléments sur la drogue comme le droit, l’histoire, la sociologie…
On trouve par exemple, les grandes figures du trafic illicite.
On se dirige vers la légalisation de certaines drogues.
L’auteur évoque la création « d’un droit d’ingérence antidrogue ».
On s’étonne de la complaisance de la France, et de son pouvoir politique envers, le Maroc qui est le principal pays de production du trafic de résine de cannabis.

Une bonne lecture, moins polémique que l’ouvrage du professeur Caballero (qui date), sur la drogue chez Dalloz, et qui renouvelle de façon magistrale, la question, avec autorité.

Le Trafic de drogue, Mario Bettati, éditions Odile Jacob, 28,90 euros, janvier 2015,286 pages
visuel : couverture du livre

[Critique] « Une belle fin » de Uberto Pasolini
Les soirées du week-end du 13 mars
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture