Essais
« Le Dernier rêve de Stanley Kubrick » d’Axel Cadieux : Portrait d’un démiurge

« Le Dernier rêve de Stanley Kubrick » d’Axel Cadieux : Portrait d’un démiurge

04 janvier 2020 | PAR Julien Coquet

Film peut-être le plus difficile d’accès de Stanley Kubrick, Eyes Wide Shut n’en reste pas moins l’une des œuvres cinématographiques les plus importantes de la fin du XXème siècle. De quoi revenir sur une gestation mouvementée et donc passionnante.

On peut applaudir Boyhood pour sa performance : filmer l’évolution d’un garçon sur 12 ans. Mais, à y regarder de plus près, Richard Linklater n’a pas passé 12 ans à tourner chaque jour un garçon qui grandissait… Le vrai record du cinéma, c’est celui d’Eyes Wide Shut, le dernier film de Stanley Kubrick. 400 jours de tournage furent nécessaires à l’élaboration d’un des films les plus attendus de l’histoire du cinéma. Un film sur lequel courait mille rumeurs avant sa sortie. Le souhait d’adapter la nouvelle Traumnovelle d’Arhur Schnitzler est un projet de longue date dans la tête de Kubrick. Passion, désir, fantasme et infidélité mettent à mal le couple joué par Nicole Kidman et Tom Cruise. Kubrick, qui souhaitait un couple réel pour interpréter son couple fictif, jouera de cette barrière réalité/fiction. Si Nicole Kidman est caressé et embrassé passionnément par un officier de marine fantasmé, Tom Cruise sera interdit de plateau pendant le tournage de la scène…

Le Dernier rêve de Stanley Kubrick se lit comme un roman policier. Axel Cadieux, journaliste à Sofilm et Society, propose une véritable enquête autour de l’unique question : comment accoucher d’un film majeur ? En interrogeant plus d’une soixantaine de collaborateurs, l’auteur chercher à comprendre le processus de fabrique de Kubrick. Reconstitution des décors, méticulosité du réalisateur, choix de la musique, tout est analysé. Mais le treizième film de Stanley Kubrick renferme tellement de pistes qu’Axel Cadieux ne se risque pas à une analyse. C’est d’ailleurs là tout l’intérêt du livre : proposer une approche technique, une recette, plutôt qu’une analyse du produit fini. D’autant plus que Kubrick meurt en mars 1999, sans avoir complètement achevé le montage du film… Le Dernier rêve de Stanley Kubrick est un livre parfait pour approcher un Kubrick malin, stratège, calculateur, mais pourtant sympathique et loin du réalisateur tyrannique que certains ont dépeint.

« Eyes Wide Shut est un film profondément déstabilisant en ce qu’il n’énonce rien mais contient en son sein une infinité de pistes, une somme innombrable d’éléments parfois cachés, à déchiffrer, de petites touches qui, agglomérées, finissent par prendre forme. Faire sens. Tout est là, visible mais rarement vu, au croisement de multiples interprétations mouvantes qui se soustraient encore et toujours à l’analyse, comme insaisissables. »

Le Dernier rêve de Stanley Kubrick. Enquête sur Eyes Wide Shut, Axel Cadieux, Capricci éditions, 144 pages, 16 €

visuel : couverture du livre

Agenda du weekend du 3 janvier 2019
On Va Déguster : 1000 questions et défis pour croquer la gastronomie !
Julien Coquet

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *