Essais

Laurent Joly fait le point sur la politique antijuive de Vichy

Laurent Joly fait le point sur la politique antijuive de Vichy

08 novembre 2018 | PAR Yaël Hirsch

Plus de 40 après La France de Vichy de Robert Paxton l’historien Laurent Joly propose une « synthèse de la politique antijuive de Vichy ». Un livre précis, qui se centre sur son sujet pour rappeler des faits établis sur lesquels l’on semble vouloir revenir (lire notre interview de Tal Bruttman) et qui apporte et interprète des éléments nouveaux importants, notamment aux niveau des agents de l’Etat.
[rating=5]

Que peut-on donc apprendre de nouveau sur la période aurait-on osé douter, il y a encore quelques semaines. La controverse suscitée par les propos de Emmanuel Macron sur « la fausse polémique » autour du Maréchal Pétain et le désir d’honorer le héros de 1918 en le séparant du chef de l’Etat Français, condamné à mort et frappé d’indignité nationale en 1944 nous a fait réviser ce que l’on pensait acquis : une bonne synthèse sur la politique antijuive de Vichy est importante, surtout maintenant.

Avec la puissante capacité se focaliser sur les mesures antijuives de la France de Vichy, une aptitude à remettre dans leur contexte les mythes souvent reconvoqués pour parler de Vichy et des Juifs (thèse de l’absence de racisme dans une France qui baignerait dans un folklore d’antisémitisme social et littéraire, thèse de mesures forcées par les allemands ou encore théorie du « moindre mal » qui consistait à « sacrifier » les juifs étrangers pour sauver les juifs français), avec une clarté des thèmes (sous forme de questions auxquelles l’Histoire a apporté ds réponses : « Que savait-on de l’extermination ? » « Un Etat criminel ? ») et des preuves très efficaces (dès l’introduction, l’historien nous rappelle le nombre de juifs français déportés), Laurent Joly fait le point.

Mais il va également plus loin : par l’étude de documents nouveaux (le Statut des Juifs signé de la main de Pétain, retrouvé par Serge Klarsfeld en 2010,) et par sa méthode « micro-socio-historique, l’auteur de L’antisémitisme de bureau (2011) est attentif « à chaque niveau d’action » de fonctionnaires plus ou moins zélés et idéologues de la cause. Il met ainsi en lumière des acteurs de l’ombre et l’implication par ces représentants de l’Etat de la France elle-même. La France est coupable, selon lui et au premier chef d’avoir commencé par bafoué le droite d’asile. Reste à savoir si les Français le sont, alors que « l’acquiescement de l’opinion » (p. 38) de l’époque demeure floue.

Laurent Joly, L’Etat contre les Juifs, Vichy, les nazis et la persécution antisémite, Grasset, 380 p. Sortie le 26 septembre 2018, 20 euros.

visuel : couverture du livre

« L’Art du dessin » nous mène à travers les âges à la rencontre d’une pratique intemporelle
Wanderlust: le petit joyau de la BBC qui décortique le couple
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *