Essais

« Des vietnamiens dans la Grande Guerre »

« Des vietnamiens dans la Grande Guerre »

25 septembre 2014 | PAR Jean-Paul Fourmont

Conservateurs des bibliothèques, Mireille Le Van Ho publie sa thèse soutenue à l’école des chartes concernant le rôle des vietnamiens pendant la Grande Guerre, qui ont travaillé dans les usines françaises.

[rating=3]

vietnamiens grande guerreEN 1915 L’EMPIRE A ETE APPELLE A LA RESCOUSSE
En 1915, la France s’enlise dans la guerre, le recours à l’empire s’impose : au front les nord- africains et à l’usine les indochinois.
Le nombre de vietnamiens recrutés pour participer à l’effort de guerre en métropole s’élève alors à plusieurs dizaines de milliers.
Pour ces hommes déracinés, recrutés pour la plupart parmi les plus pauvres paysans du delta du fleuve rouge, la découverte de l’occident sera brutale : travail à la chaine, cadences infernales, manipulation d’explosifs…
Brutale mais aussi formatrice.
Car ce prolétariat en formation accélérée croisera également des ouvriers organisés, découvrira la démocratie et, expérience décisive, saura bénéficier des faveurs des femmes françaises, elles aussi précipitées dans la guerre industrielle.
A leur retour, beaucoup aspireront à une légitime reconnaissance de leurs sacrifices et réclameront, dans le sillage du futur Ho Chi Min, une participation effective à la vie politique de leur pays.
Et l’ordre colonial va vaciller peu à peu.
Les conditions de travail étaient très dures :
« Nous travaillons dans l’obscurité, méconnus comme des parias, mais taillables et corvéables à merci. Puisque c’est notre couleur, qui nous a faits tels que nous sommes en ce moment, nous la conservons jalousement, tout en continuant à mettre notre conscience au service du devoir ».

LA PREMIERE FOIS
C’est la première fois que la France dut recourir à ses colonies pour défendre son territoire.
Avant cet afflux généralisé, seuls quelques centaines de boursiers du gouvernement général issus de l’élite indochinoise venaient en France métropolitaine.

CHOIX DES TRAVAILLEURS
On demanda à l’administration indigène (commune) de choisir les expatriés pour éviter des vagues de désertion.
Les socialistes furent opposés à cette politique, puis acceptèrent cette politique coloniale.
Assuré d’une trêve des nationalistes en Indochine, le gouvernement français instaura les premiers recrutements en 1915.
Le gros des troupes envoyé en France fut donc composé des paysans et des artisans pauvres du Nord Vietnam.
Le Sud Vietnam fournit l’encadrement.

UNE VIE QUOTIDIENNE SOUS ETROITE SURVEILLANCE

Il n’y eut aucun souci du bien être dû à l’homme.
On militarisa les travailleurs coloniaux pour les empêcher de rejoindre les syndicats ouvriers.
A leur retour en Indochine, ces travailleurs ont constitué le fer de lance des indépendantistes.

Ce travail de mémoire permet de découvrir un pan de l’histoire ignorée de la grande guerre.
Il met aussi en évidence l’échec de la politique coloniale française, et annonce des moments difficiles pour la France (guerre d’Indochine).
Des cartes annexes (journaux, courriers de l’époque) permettent de reconstituer l’atmosphère de cette époque.

Mireille Le Van Ho, Des Vietnamiens dans la grande guerre, 50 000 recrues dans les usines françaises, éditions Vendémiaire, septembre 2014, 320 pages, 20 euros.
visuel : couverture du livre

Little girl blue, la voix de Nina Simone dans les cordes de Sonia Wieder-Atherton
« Un homme par ouï-dire » de Willem Jan Otten, portrait incisif d’un mort en fuite
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

One thought on “« Des vietnamiens dans la Grande Guerre »”

Commentaire(s)

  • ltdl

    Beau travail de mémoire.
    La partie éditoriale est une réussite.
    Je recommande ce livre.

    octobre 10, 2014 at 0 h 24 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *