Essais
« Chronique d’une revanche annoncée », de Christelle Bernard

« Chronique d’une revanche annoncée », de Christelle Bernard

15 juillet 2014 | PAR Jean-Paul Fourmont

Journaliste politique dès 1999, Christelle Bernard suit Nicolas Sarkozy depuis 2002 et nous propose son histoire.

[rating=3]

chronique d'une mort annoncéeLE 6 MAI 2012
Le 6 mai 2012, Nicolas Sarkozy est le seul à ne pas craquer.
Autour de lui on pleure étrangement, l’ancien président est serein, pas une larme, pas un nœud dans la gorge.
Il console à tour de bras » allez, ne sois pas triste », lance t il aux proches qu’il croise à la mutualité à Paris.

IL PLAISANTE
Qu’est qui te fait pleurer ? Tu as peur de trop me voir à partir d’aujourd’hui ?
Il plaisante, car il s’appête à réaliser ce que personne n’a jamais fait : revenir après une défaite,
séduire à nouveau après le rejet.
Nicolas Sarkozy aime les défis, autant que la France.
Il confie à une amie » ils ont voulu Hollande, ils vont voir. Ce type est un sucre dans un verre d’eau, il va fondre au contact du réel .Dans un an et demi je serai à nouveau l’homme politique le plus populaire du pays. »

CE QU’IL N’AVAIT PAS PREVU
L’ancien président n’avait prévu ni les attaques de François Fillon, ni le retour d’Alain Juppé, et encore moins l’appétit des quadras comme Xavier Bertrand ou Bruno Lemaire ou Nathalie Kosciusko Morizet prêts à lui barrer la route.
Il ne s’imaginait pas cerné par les juges (avec de nombreuses mises en examen), trahi par son gourou Patrick Buisson (qui a engistré les propos de l’EX à son insu).
La chute de Jean- François Copé, et l’affaire Bygmalion (qui atteint même le front national, comme le rappelle le site atlantico dans un article du 19 mai 2014).
Il n’avait pas prévu que son épouse Carla Bruni deviendrait son meilleur soutien (avec sa chanson « Je t’apprendrai le pingouin, je t’apprendrai à faire le baisemain «.
Chaque jour depuis mai 2012, Nicolas Sarkozy réécrit ses plans de retour, recrute ses équipes.
Cette volonté irrépressible de revanche, l’auteur nous la montre.
L’auteur très bien renseigné rapporte les propos de Nicolas Sarkozy sur François Fillon, par exemple (« Fillon a signé son acte de mort »), ou sur NKM (« j’ai toujours défendu une ligne politique qui porte l’espoir »).

« C’est un désir singulier que de rechercher le pouvoir pour perdre la liberté, ou de rechercher le pouvoir sur autrui en perdant le pouvoir sur soi même » Bacon.

Chronique d’une revanche annoncée, Christelle Bernard, éditions du moment, 208 pages, juillet 2014, 18,50 euros.

visuel : couverture du livre

[Critique] « Maestro » : Jocelyn Quivrin et Eric Rohmer sous les traits de Pio Marmaï et Michael Lonsdale
Entre le disquaire et le café, voici le Walrus
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture