Essais
« Du temps et de l’eau – Requiem pour un glacier », le cri d’alarme d’Andri Snær Magnason

« Du temps et de l’eau – Requiem pour un glacier », le cri d’alarme d’Andri Snær Magnason

29 mars 2021 | PAR Marine Stisi

L’écrivain islandais Andri Snær Magnason est l’auteur du roman LoveStar, lauréat du prestigieux Prix Littéraire Islandais et candidat en 2016 à l’élection présidentielle islandaise. En janvier, il a publié chez Alisio Du temps et de l’eau, Requiem pour un glacier, un livre comme un cri d’alarme contre le réchauffement climatique, qui mêle souvenirs personnels et réalités scientifiques.

Alerter par tous les moyens

Nous conter, en mots et en images, l’Islande du temps de ses grand-parents, se souvenir sa rencontre avec le Dalaï-Lama ou encore, dresser un tableau chiffré de l’état catastrophique dans lequel se trouve notre planète. Andri Snær Magnason, poète, dramaturge, essayiste et romancier, ne recule devant rien pour tenter de faire passer son message. La planète, notre planète, celle sur laquelle nous vivons, est en danger.

« There is no planet B », scandent immanquablement les manifestants lors de toutes les marches pour la planète organisées à travers le monde. Pourtant, malgré les dizaines de preuves évidentes et les alertes ignorées, certains ne semblent pas encore en avoir réellement conscience. Comme si ces mots, réchauffement climatique, catastrophe écologique, ne voulaient rien dire. Comme si l’humain, aussi intelligent soit-il, ne les comprenait pas vraiment. 

SOS d’un glacier en détresse

Andri Snær Magnason, gonflé à l’espoir et pressé par l’urgence, tente sa propre carte pour faire comprendre l’ampleur de la tragédie qui nous guette, autant que le pouvoir qui est entre nos mains. 

Il plonge, la tête la première, dans les eaux du Gange ou dans celles des glaciers de l’Himalaya. Il dit la vérité, la crie sans honte et sans peur, quand les climatologues finissent par se taire, de peur d’effrayer la population. Andri Snær Magnason lui, ne veut plus se taire. L’heure est grave. Il conte les guerres, les famines, les sécheresses, qui suivraient les fontes des glaciers asiatiques. Affronte les conséquences les plus obscures et pourtant, les plus réelles, de notre vie sur terre, si nous ne changeons rien. Difficile de fermer les yeux, ce livre entre les mains.

Du temps et de l’eau, Requiem pour un glacier, Andri Snær Magnason, Editions Alisio, 368 pages, 22€.

« Kerozene » d’Adeline Dieudonné : race humaine dangereusement inflammable
La baguette de pain pourrait appartenir au patrimoine immatériel de l’Unesco
Marine Stisi
30% théâtre, 30% bouquins, 30% girl power et 10% petits chatons mignons qui tombent d'une table sans jamais se faire mal. Je n'aime pas faire la cuisine, mais j'aime bien manger.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture