Essais
« Crazy Brave » de Joy Harjo, une très grande voix amérindienne

« Crazy Brave » de Joy Harjo, une très grande voix amérindienne

30 janvier 2020 | PAR Marine Stisi

Les Editions Globe publient Crazy Brave, un récit autobiographique de l’autrice amérindienne et résolument féministe Joy Harjo empreint d’énormément de poésie. Un voyage au cœur des violences et des douceurs de la vie d’une femme indienne.

« Au nom de l’autorité que leur conférait le Dieu chrétien, les colons européens et américains se sont vite approprié les nouvelles terres attribuées aux Indiens de l’Est. C’était dans la région bientôt désignée sous le nom de Territoire indien. Pourtant tout le monde voulait la même chose : une terre, la paix, un lieu pour fonder un foyer, tomber amoureux, avoir des enfants et faire de la musique. »

Il y a quelques années, les Editions Globe avaient publié La Note Américaine, récit qui plongeait ses lecteurs au cœur des nombreux assassinats de membres d’une tribu indienne dans les années 20. Lire Crazy Brave, c’est se retrouver de l’autre côté du miroir quelques années plus tard, au sein même de ces familles à la vie difficile, stigmatisée, irrémédiablement mises à l’écart de toute une société qui les rejette. Des hommes et des femmes brisées et qui pourtant, parfois, trouvent une forme de salut dans l’art et la poésie.

Joy Harjo est de ceux là. Née à Tulsa d’une mère cherokee et d’un père creek, elle raconte dans ce livre les premières années de sa vie, véritable bataille pour se sortir d’un destin miné par la pauvreté et l’échec.

Dans sa famille, il y a eu des guerriers, des chefs déportés, des figures très importantes de sa tribu. Son père pourtant, disparaît le jour où sa femme, lasse de supporter son alcoolisme, demande le divorce. Elle se remariera avec un américain violent, autant avec sa femme qu’avec ses enfants, qu’il prive de toute liberté. Quid de la grandeur d’antan ? Pourtant, Joy sait que son refuge se trouve dans les histoires qu’on lui a racontées petite sur la bravoure de ses ancêtres, sur leur sagesse et leur compassion, dans la musique qu’elle se chante, celle qu’elle entendait sa mère chanter aussi, avant. Rien ni personne ne pourra se mettre sur son chemin.

Très proche de sa culture indienne, Joy Harjo en fera son cheval de bataille, en deviendra une voix primordiale, aujourd’hui mondialement reconnue. Dans Crazy brave, elle raconte le chemin sinueux qu’il lui a fallu emprunter pour en arriver là. Et c’est très beau.

Joy Harjo, Crazy Brave, Editions Globe, 176 pages, 19€

Date de parution : 22 janvier 2020

Un Parsifal épuré à Toulouse
Le démon, une fascinante redécouverte à Bordeaux
Marine Stisi
30% théâtre, 30% bouquins, 30% girl power et 10% petits chatons mignons qui tombent d'une table sans jamais se faire mal. Je n'aime pas faire la cuisine, mais j'aime bien manger.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *