Livres

Confessions d’un pornographe romantique, un classique du thriller érotique signé Maxim Jakubowski

18 septembre 2012 | PAR Yaël Hirsch

La Musardine réédite aux lectures amoureuses un classique du spécialiste anglo-saxon du thriller érotique, Maxim Jakubowski. Prenez une jolie femme qui n’a pas peur de tuer, mettez-la sur la piste  du dernier roman d’un auteur britannique apparemment sans histoire et  récemment décédé et vous obtenez un joli cocktail de jeux SM dangereux… Sortie le 20 septembre 2012.

La jolie Cornelia a bien envie d’arrêter son métier de tueuse à l’approche de la trentaine. Elle préfère nettement vivre de son autre métier de danseuse dénudée dans sa jolie ville de New-York. Mais son principal commanditaire ne l’entend pas de  cette oreille, il l’envoie donc à Londres pour une mission un peu spéciale. Plus question de tuer, juste de retrouver la trace du dernier manuscrit d’un auteur britannique récemment et brusquement décédé. A l’enterrement qui ressemble à la scène inaugurale de « L’homme qui aimait les femmes » de François Truffaut, Cornélia comprend vite que le défunt était entouré de maîtresses attachées à lui… Et elle découvre bien vite que le dernier manuscrit aurait bien pu être une confession générale sur sa vie secrète d’amateur de sexe… Pour retrouver le texte, Cornélia doit slalomer avec ingéniosité dans les milieux littéraires londoniens et surmonter ses propres pulsions masochistes…

Intercalant le récit de l’enquête de la sympathique et sexy Cornélia et chapitres croustillants du dernier chapitre que la jeune-femme cherche,  « Confessions d’un pornographe romantique » est une jolie mécanique où le suspense passe en premier. Le personnage du romancier au cœur brisé et aux sens en émois est une réussite et les changements de décor entre France, USA et Grande-Bretagne viennent épicer le texte cru de quelques cartes postales colorées. Intelligent et rondement mené.

Maxim Jakubowski, « Confessions d’un pornographe romantique », La Musardine, Collection « Lectures amoureuses », 352 p., 9.95 euros. Sortie le 20 septembre 2012.

L’Algérie à l’honneur du 7e festival des cultures d’Islam
Philippe Quesne plante son Bivouac au Potager du Roi à Versailles lors du festival Plastique Danse Flore
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Confessions d’un pornographe romantique, un classique du thriller érotique signé Maxim Jakubowski”

Commentaire(s)

  • Berger Jackie

    votre catalogue m’intéresse. JB

    octobre 4, 2012 at 17 h 53 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *