BD
Cet été-là de Jillian Tamaki et Mariko Tamaki

Cet été-là de Jillian Tamaki et Mariko Tamaki

19 novembre 2022 | PAR Katia Bayer

L’éditeur Rue de Sèvres propose dans son catalogue Cet été-là, un roman graphique imaginé par Jillian Tamaki et Mariko Tamaki, daté de 2014. Le livre a reçu le prestigieux prix Eisner en 2015 et a été adapté côté français au cinéma par Eric Lartigau. Porté par Marina Foïs, Gael García Bernal et Chiara Mastroianni, le film sortira en janvier 2023. L’occasion de revenir sur la BD d’origine.

Avec ses 300 pages et quelques, la BD s’intéresse à plusieurs relations, le temps d’un été à Awago Beach, un lieu de vacances américain où se rendent chaque année Rose et ses parents, Alice et Evan. Sur place, Rose retrouve sa copine Windy, un peu plus jeune qu’elle, au sacré tempérament, passant ses journées à avaler des sodas et à manger des bonbons. Seulement, cet été-là, il se passe quelque chose : Rose remarque Dud, un garçon plus âgé, vendeur à l’épicerie, qui entretient une relation avec Jenny, une fille sexy du coin. Ces vacances-là, censées se ressembler aux précédentes, seront le théâtre de plusieurs événements : l’attirance de Rose pour Dud, l’annonce de la grossesse de Jenny, le visionnage des premiers films d’horreur, mais aussi un début de tensions entre Rose et Windy, la résurgence de problèmes entre Alice et son mari Evan.

L’album en noir et blanc joue avec les cadres, laissant des pages pleines aux danses de Windy, aux images de plages, aux gros plans sur Dud. La focale est aussi et surtout sur Rose, ses observations, ses ressentis. Son regard sur les choses et les gens évolue au fur et à mesure, en fonction du récit. En découvrant le monde loin de ses repères et de son enfance, elle se met à douter, à changer, à être en lutte avec le monde adulte. L’album prend le temps – et c’est une bonne chose – de parler d’un été de vacances, avec son lot d’ennuis, d’habitudes, d’engueulades, de nouveautés, de liens renoués. Rose retrouve Windy après un an d’absence où il s’agit de faire le point mais aussi d’anticiper la suite (on se souhaite par exemple d’avoir des seins énormes pour l’an prochain qu’on ne manquera pas d’évaluer !). Leurs familles respectives se retrouvent aussi, avec leurs problématiques et discussions d’adultes. Cet étirement du temps s’exprime aussi à travers les moments de repas, les courses à l’épicerie où chaque passage s’accompagne de nouvelles découvertes au sujet de Dud, le rebelle, les heures et les jours qui passent lentement où il s’agit de se trouver de nouvelles activités. Aller à la plage, manger des chips dans l’eau, tomber par hasard sur des lieux inconnus, voir des films qui ne sont pas de son âge, se passionner pour ce qu’il advient entre Dud et Jenny.

La relation entre les deux fillettes est intéressante car on sent qu’elles sont à un moment fatidique : elles ont une vague idée sur tout (le sexe, l’amour, la famille, le destin) et s’échangent les rares informations qu’elles possèdent. Pré-adolescentes, elles observent le monde qui les entourent et quittent progressivement celui de l’enfance. Autour d’elles, il y a des adultes paumés, cultivant des secrets, faisant face à la réalité, essayant de protéger leurs enfants et des les aimer.

La pertinence de ce livre tient dans le fait que ses auteurs réussissent à passer aisément d’un personnage à l’autre, enfant, adolescent ou adulte, dans le silence ou le cri, la discussion ou la rébellion. Jillian et Mariko Tamaki nous racontent, avec un sens poussé de la réalité, un été qui aurait pu être anodin mais qui, par ses nombreux tiroirs, est précisément celui où tout se joue et se dénoue.

Jillian Tamaki et Mariko Tamaki, Cet été-là, Edition Rue de Sèvres, 318 pages, 20€.

visuel (c) couverture et planches (c) Rue de Sèvres

Led Zeppelin by Led Zeppelin : l’histoire officielle racontée par les musiciens !
Avec « Les Petites Epouses des blancs / Histoires de mariages noirs », Marisa Gnondaho dit Simon et Stéphane Olry signent une des pièces les plus intéressantes sur l’héritage familial colonial
Katia Bayer

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration