Livres

Carmen Bramly : on est déjà lettré quand on a 14 ans…

20 août 2010 | PAR Yaël Hirsch

Carmen Bramly est la benjamine de cette rentrée littéraire. A 15 ans, elle entre immédiatement dans l’arène avec un roman au titre poétique « pastel fauve » et aux préoccupations adolescente. Une nuit initiatique par la plume d’une jeune-femme amoureuse à la fois de son ami d’enfance et de Pete Doherty.

Parisienne, Paloma passe les fêtes de fin d’année dans la maison familiale de l’île de Bréhat. Elle y a passé toute son enfance, et y a toutes ses marques. Mais pourquoi Pierre, l’ami de toujours, décide-t-il de l’inviter en tête à tête le soir du 31 décembre tandis-que leurs parents réveillonnent ensemble ? L’aime-t-il ? Peut-elle se donner trop facilement ? Cette dernière nuit de l’année pourrait bien marquer le passage à l’âge adulte.

Trimballant des références qui hésitent entre Proust et LOL (oui, l’affreuse comédie avec Sophie Marceau), le texte de Carmen Bramly est touchant parce qu’il rappelle les premiers émois amoureux de l’adolescence et aussi qu’à quatorze ans on peut déjà être nostalgique. Surtout si l’on a lu Romain Gary trop tôt et qu’on a un tempérament un peu allumeur.

Carmen Bramly, « Pastel Fauve »,JC Lattès, 177 p., 16 euros.

Les ensorcelants yeux bleus des mères
Le complot avorté de Marie-Antoinette et Mirabeau
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

2 thoughts on “Carmen Bramly : on est déjà lettré quand on a 14 ans…”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *