Beaux-Livres

Les rêveries de Marc-Antoine Mathieu

Les rêveries de Marc-Antoine Mathieu

28 novembre 2018 | PAR Mathias Daval

Explorant encore davantage les frontières de son travail plastique sur l’objet-livre, Marc-Antoine Mathieu publie ce mois-ci aux éditions Delcourt « 3 Rêveries« , qui tient plus du beau-livre graphique sans mots que de la BD à proprement parler. Un ovni littéraire à la poésie infinie.

« 3 Rêveries », c’est d’abord une mystérieuse boîte noire. Un écrin qui contient trois objets distincts, autant de déclinaisons graphiques des grandes créations humaines : le temps (homo temporis), le faire (homo faber) et la pensée (homo logos). Respectivement : un jeu de cartes géant, un leporello (livre-accordéon) de 80 faces et un rouleau (oui, un rouleau) de 7,5 mètres. Il faut dire que, depuis les aventures de Jules Corentin Acquefacques dans les années 90, Marc-Antoine Mathieu, tel un Chris Ware, a toujours eu le souci de la dimension matérielle et objectale de ses œuvres , comme le contrepoint nécessaire à la tentation d’abstraction et de sur-symbolisation qui caractérise ses histoires. Et d’histoire, ici, il n’y en a pas, ou plutôt trois récits poétiques de l’histoire de l’humanité, sans paroles, laissant à l’image – et à son support-artefact – le soin de d’exprimer sur le sens. Quant à ce dernier, précisément, la forme même de ces trois « poèmes » convie, comme dans l’album « Sens » paru en 2014,  à une linéarité en trompe-l’œil, tant les créations de Mathieu supposent des allers-retours permanents entre le regard du lecteur et la chose vue. C’est de cette dialectique que naît une poésie qui échappera peut-être aux bédévores les plus passivement accrochés à leurs bulles ; Mathieu requiert du lecteur qu’il soit cet agent borgesien recréant le livre à chaque lecture. Mais quelle récompense si l’on se laisse immerger dans l’espace-temps de rêverie qu’il propose ! Car « la main a libéré l’espace, et le temps (…) ce temps proprement humain, qu’en reste-t-il, quand tout a été fait, que tout est pensé, que tout sera dit ? De la rêverie. » Que le prix élevé ne décourage pas les hésitants : « 3 Rêveries » fait partie de ces œuvres aussitôt cultes tant elles témoignent d’un inconscient collectif qui dépasse la seule volonté de leur auteur. Est-il besoin d’ajouter que l’offrir à Noël, c’est rendre le monde un peu meilleur ?

[rating=5]

« 3 Rêveries », de Marc-Antoine Mathieu, éditions Delcourt
Novembre 2018, 34,90 €
https://www.editions-delcourt.fr/serie/3-reveries.html

Les sorties ciné du 28 novembre
Samuel Hadida, producteur de films, meurt à l’âge de 64 ans
Mathias Daval
Journaliste culturel et ludique, membre de la fédération nationale des critiques de la presse française, il est également game designer et éditeur.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *