Beaux-Livres
La promesse de l’aube de Romain Gary illustrée par Joann Sfar

La promesse de l’aube de Romain Gary illustrée par Joann Sfar

11 mai 2014 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

51TmRhN7y7L._AA160_De sa jeunesse sur la Côte d’Azur à ses combats durant la guerre, l’auteur nous retrace sa vie aventureuse avec toujours l’ombre de sa mère qui plane sur lui, le besoin d’écrire et de trouver l’amour, de se trouver aussi…

51qSXBfQ9YL._AA160_Romain Gary (1914-1980) fait partie des écrivains qui ont laissé une empreinte indélébile au XXème siècle et même de nos jours. C’est un romancier et diplomate français d’origine russe. Il est le seul écrivain dont l’œuvre a été couronnée à deux reprises par le prix Goncourt, la première fois sous son vrai nom pour Les racines du ciel et  la seconde fois sous le pseudonyme d’Emile Ajar pour La vie devant soi. La Promesse de l’aube est son roman le plus célèbre mais d’autres de ses livres dont Clair de femme ont remportés un vif succès.

léternel-albin-michel-204x300Joann Sfar est illustrateur, romancier et même cinéaste (voir nos articles sur son film Gainsbourg, vie héroïque et sur son roman L’Eternel publié chez Albin Michel). Le célèbre dessinateur du Chat du Rabbin qui compte plus de cent quarante livres à son actif renouvelle ici l’exploit qu’il avait accompli en 2008 où il avait illustré Le Petit Prince d’après Saint-Exupéry, il s’attaque ici à un autre morceau incontournable de la littérature pour notre plus grand plaisir.

Ce roman touche universellement, il ressemble un peu à un journal intime, le personnage principal qui est aussi le narrateur et l’auteur nous livre ses souvenirs, ses sentiments, ses impressions, toute sa vie avec une grande franchise et beaucoup de naturel. Son histoire se bouscule pêle mêle derrière sa plume, d’anecdote en anecdote, de réminiscence en réminiscence, c’est avant tout une histoire d’amour fou entre une mère et son fils qui nous est racontée, une relation qui est à la base de la construction même du héros: il doit être digne de tous les espoirs les plus fous que sa mère place en lui. Les dessins de Sfar rendent le texte de Romain Gary encore plus visuels, ils y apportent une touche tantôt d’humour et de légèreté tantôt de sérieux et poésie suivant les situations. Ces illustrations nous permettent d’être au plus proche du vécu de Romain Gary et nous le rendent encore plus sympathique. Un double chef d’œuvre tant du texte que du dessin qui s’accorde avec une superbe harmonie qui laisse sans voix une fois le livre refermé. Incontournable.

Coéditions Futuropolis/Gallimard – couverture cartonnée –  date de parution: 3 avril 2014 – 536 pages en noir et blanc – 39 euros

visuels (c): Joann Sfar, éditions Gallimard et éditions Futuropolis

La queen Conchita Wurst remporte l’Eurovision
L’agenda culture de la semaine du 12 mai
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *