Musique
Concert magique de Pauline Croze au Café de la Danse

Concert magique de Pauline Croze au Café de la Danse

02 avril 2022 | PAR Aurélie Brunet

Après avoir lancé son sixième album Après Les Heures Grises composé entre les confinements, la chanteuse, autrice compositrice et musicienne Pauline Croze est en tournée dans toute la France. Le 28 mars dernier, nous avons eu la chance d’assister à son superbe concert au Café de la Danse à Paris, avec en première partie la rockeuse orientale Sarah Maison. Une réussite brillante pour une parenthèse poétique et cadencée, réconfortante en ces temps incertains.

Concert magique de Pauline Croze au Café de la Danse
Pauline Croze sort son sixième album « Après les heures grises » (pochette de Joann Sfar)

Une première partie pop orientale puissante

Sarah Maison et son acolyte bassiste Camille Frillex (énigmatique et flanquée entre autre d’une volumineuse guitare électrique) assurent la première partie avec des sons puissants et évocateurs de l’orient. Habillée de costumes 70’s, le duo est vêtu de blanc et gris scintillants. Dotée de sa voix vibrante, forte et claire, la chanteuse Sarah Maison, talons hauts blancs, nous emmène en vacances en orient avec son titre « Muzul ». On aime le solo de guitare électrique de la très douée Camille Frillex. Sur la scène du Café de la Danse à Paris, le titre « Western arabisant » s’impose comme une supplique amoureuse pop orientale, qui évoque les plus belles heures de Dalida. C’est la première fois que les deux jeunes femmes jouent en duo.

Un concert sous le signe de la modernité et de l’émotion

Chemisier couleur or, pantalon foncé et éternels cheveux coupés à la garçonne, Pauline Croze arrive sur scène, gracile. Lorsqu’elle chante, elle danse aussi aves ses mains. Accompagnée d’un pianiste et d’un batteur, sa voix cristalline s’impose avec douceur. Parmi les chansons jouées ce soir-là, le titre « Je suis un renard » fleure bon l’enfance et la fantaisie. Paru en 2005, le titre phare « Mise à nu » est uniquement joué avec une guitare acoustique. La jeune femme fait chanter le public sur son titre entêtant « Ne rien faire » (magnifique clip ici). La chanteuse reprend aussi avec chaleur le titre phare de Nino Ferrer « La rua Madureira ». Ecrite par Tim Dup et jouée en duo sur scène, la chanson « Nuit d’errance » est un petit bijoux pur, profond et ciselé qui donne des frissons. Doux et aérien, le titre « T’es beau » sorti en 2004, est joué à la fin du concert en duo avec la harpiste et chanteuse Naomi Greene. Sans aucun autre instrument musical, ce final lyrique obtient son objectif : toucher le cœur du public conquis et ému.

Nouvel album « Après Les Heures Grises » : une pochette dessinée par Joann Sfar

« J’avais besoin de risque, de bousculer le fond autant que la forme, d’être éprouvée » explique Pauline Croze à propos de son nouveau disque. C’est sûr, l’artiste sait bien s’entourer. Sur son nouvel opus, on retrouve des collaborations avec Tim Dup, Fils Cara, Nk.F (Damso, Orelsan), Romain Guerret (Aline, Alex Rossi), Charlie Trimbur (Eddy de Pretto) et Pierrick Devin (Phoenix, Lomepal). Le savoureux morceau « Je suis un renard » ouvre l’album avec tendresse entre auto-analyse et légèreté. Co-réalisé et mixé par Nk.F (Damso, Orelsan), le titre « Phobe », lui, s’inscrit dans un nouveau genre pour l’artiste à base de punchlines bien ficelées sur la folie de notre monde. La chanson pop d’amour et d’humour « Kim » co-écrit et réalisé par Romain Guerret (Aline, Alex Rossi) est complètement inattendue . Réalisé par Charlie Trimbur (Eddy de Pretto) et Pierrick Devin, (Phoenix, Lomepal), le titre rythmé « Solution » inscrit Pauline Croze dans une pop plus urbaine contemporaine, complètement en adéquation avec la personnalité moderne et énergique de l’artiste. Avec sa jolie pochette dessinée par Joann Sfar, l’album « Après Les Heures Grises » est à écouter de toute urgence pour se réfugier dans une bulle de pop douce et moderne !

Crédit photo : Julie Trannoy

Tony Gatlif Invité d’honneur de la quarantième édition du festival Itinérances d’Alès
La Villette vous invite à vivre 100% de sensations avec la Golden Stage
Aurélie Brunet
Formée au CFPJ, Aurélie Brunet est journaliste et rédactrice web depuis 2015. Elle explore les arts à Paris pour TouteLaCulture.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture