BD

Pinkerton de Rémi Guérin et Damour

Pinkerton de Rémi Guérin et Damour

15 janvier 2014 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

51MRwuFAmBL._AA160_Tome 2: 1861 – Dossier Abraham Lincoln

Après le tome 1: Dossier Jesse James – 1875, l’agence Pinkerton revient pour de nouveaux règlements de compte sanglants: pas de pitié pour les truands, tous les moyens sont bons pour nettoyer la place et, lorsqu’un malfrat leur révèle qu’un complot se trame contre Abraham Lincoln lui-même, Pinkerton et ses sbires vont mettre l’Amérique à feu et à sang pour en savoir plus.

51SYsitxlPL._AA160_Rémi Guérin est le scénariste d’Explorers et Kookaburra Universe chez Soleil, de City Hall chez Ankama et il a aussi collaboré à la série Légendes urbaines chez Dargaud. Il inaugure ici une nouvelle série western à suspense qui nous réserve sans doute encore bien des surprises.

81QcQyeapfL._SL1500_Sébastien Tessier alias Damour est connu pour diverses séries entre autres Nash (chez Delcourt) et Pandora Box (chez Dupuis), son style se prête très bien au western qu’il patine d’une noirceur particulière tant des personnages que des décors.

Allan Pinkerton (1819-1884) fut un des plus célèbres détectives de tous les temps. Il fonde sa première agence de détectives en 1850 dont la devise « We never sleep » avec un œil ouvert au -dessus est restée dans la mémoire collective. Lui-même et son agence sont connus pour avoir fait échouer l’attaque de Baltimore contre le président Lincoln en 1861. Pourtant, cette bande dessinée donne une version tout à fait inattendue et saisissante de la manière dont Pinkerton et son équipe rendaient la justice aux USA, le moins que l’on puisse dire est que le scénario nous sidère de la première à la dernière page, le dessin est toutefois un peu moins spectaculaire. Cette version des faits pose question: les auteurs de cette bande dessinée ont-ils brodé avec l’Histoire ou ont-ils raison? Leur version des faits est dans tous les cas passionnante et détonnante.

Editions Glénat – date de parution: 3 janvier 2014 – 48 pages – 13,90 euros

visuels (c): Editions Glénat

« 15% » au Théâtre des Amandiers : crise à la bourse, comédiens à la rescousse
Mark Tompkins fait passer le casting au Paradise Garage, c’est « Showtime » !
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *