BD
L’invitation au voyage de Corto Maltese

L’invitation au voyage de Corto Maltese

13 juillet 2017 | PAR Laetitia Larralde

Cet été, avant de prendre votre train pour les vacances, arrêtez-vous gare d’Austerlitz découvrir une exposition au parfum de voyage sur Corto Maltese, le héros d’Hugo Pratt.

Les palissades de chantier de la gare offrent un espace d’exposition que SNCF Gares & Connexions s’est empressé d’occuper, créant ainsi une galerie de 800 m². Depuis 2013 les expositions se succèdent, et c’est aujourd’hui la bande dessinée qui est mise à l’honneur. En partenariat avec Casterman, le grand voyageur Corto Maltese fête ici les cinquante ans de sa création. Six thématiques sont proposées pour découvrir ou redécouvrir le mythe Corto: pirate sentimental, justicier occasionnel, citoyen du monde, mythe ou réalité, espion malgré lui et icône glamour.

C’est une équipe artistique interne de SNCF Gares & Connexions qui a conçu cette exposition inédite spécialement pour la gare d’Austerlitz. Les visuels sont pensés en grand, à l’échelle du lieu, et aussi pour un public de passage. Celui en retard pour son train croisera du coin de l’œil les portraits géants sur la façade, quand le prévoyant aura le temps d’approfondir la visite. Les textes sont aussi travaillés dans cette optique, à deux niveaux de lecture : convoyer le message rapidement, sans tomber dans le simplisme.
Les illustrations d’Hugo Pratt sont élégantes, et prennent ici une dimension, une ampleur qui semble avoir été celle pour laquelle elles avaient été pensées : l’espace du grand large, l’appel du voyage. Au milieu d’elles se tient une statue, imprimée en 3D d’un seul bloc, de Corto taille «réelle», assis sur un des fauteuils, comme attendant son train.

SNCF Gares & Connexions a pour objectif de transformer les gares, de les faire passer de lieu de transition entre deux villes à un espace intégré et ouvert sur la cité. En s’associant avec de grandes institutions et manifestations culturelles, elle apporte l’art à ses millions d’utilisateurs. Les expositions sont soit inédites soit dans le prolongement d’une autre exposition d’un musée.
La portée d’une exposition en gare sur le public est difficilement mesurable, et aujourd’hui il est encore compliqué de savoir si certains pourraient se déplacer uniquement pour voir les œuvres, sans prendre de train ensuite. La conception de gare est à retravailler dans l’imaginaire collectif, mais les pianos installés il y a quelques années trouvent maintenant facilement leurs musiciens… La culture fait partie de la vie, pourquoi l’art n’aurait-il pas sa place dans une gare?

Corto Maltese – 50 ans d’aventures
Gare de Paris-Austerlitz, jusqu’au 31 octobre 2017

Infos pratiques

« Ton père », de Christophe Honoré : récit de l’homophobie ordinaire
Le chinois Liu Xiaobo, prix nobel de la paix, est mort
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *