BD

« Le vieil homme et son chat », parenthèse féline et japonaise

« Le vieil homme et son chat », parenthèse féline et japonaise

13 novembre 2019 | PAR Laetitia Larralde

Le tome 3 du Vieil homme et son chat de Nekomaki s’inscrit dans la lignée des deux premiers : tendresse, douceur et tranquillité sur une petite île japonaise. Si vous ne connaissez pas encore, plongez dans ce manga absolument feel good.

« Bienvenue dans la ville des pépés, des mémés et des chats ». Cette phrase résume à elle seule l’univers du manga. Daikichi, 75 ans, ancien instituteur, vit avec son chat Tama depuis qu’il a perdu son épouse quelques années plus tôt. La vie se passe tranquillement sur sa petite île, entre les visites de son fils, l’adaptation du nouveau docteur et l’entretien du potager.

Le vieil homme et son chat est un manga apaisant. Dans chaque tome on suit l’enchaînement des saisons, un an par tome. Aux fleurs de cerisiers succèdent les grandes chaleurs de l’été, les récoltes maraîchères de l’automne et le poêle de l’hiver. Le temps s’écoule tranquillement et chaque événement, heureux ou triste, est pris avec un recul bienveillant.
Daikichi s’occupe de son chat au caractère très félin, partage un moment avec ses voisins, apprend à vivre sans sa femme : ce n’est pas ici que vous trouverez une action trépidante. On suit malgré tout ces petits moments de vie de ce grand père un peu ronchon mais toujours bienveillant avec le sourire aux lèvres.

Avec son atmosphère pleine de tendresse et de nostalgie, ce manga est attachant. Les voisines se chamaillent depuis leur enfance, les souvenirs se racontent en sépia comme dans un vieil album photo et les chats colonisent les dessous des vérandas : on est hors du temps. La vie se ralentit, on s’extrait le temps de sa lecture du rythme trop rapide des villes, et on se prend à observer la nature d’un œil assoupi.

Le dessin au crayon et à l’aquarelle est délicat. Le duo d’auteurs sait rendre aussi bien les vieilles maisons japonaises que la nature, et excelle à capturer les attitudes des chats. Avec une économie de traits l’ambiance est posée. La mise en page alterne entre illustrations pleine page, le récit lui-même et petits clins d’œil de fin de chapitre, dans un rythme régulier qui correspond au récit.

Le vieil homme et son chat est une jolie tranche de vie, quelques pages de douceur qui se font une place mine de rien dans notre bibliothèque. Et on se surprend à rêver à une existence similaire, entouré de ses voisins, comme une grande famille soudée malgré les chamailleries, loin des soucis, dans le cocon douillet d’un quotidien tranquille rempli de chats.

Le vieil homme et son chat se frisent les moustaches, T3 – Nekomaki
Casterman

Visuels © Casterman

« J’accuse » : fresque magistrale et film important de Roman Polanski
« Différentes choses » Dominique Gilliot ouvre Les Inaccoutumés avec des messages personnels
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *