Livres

Baru récompensé au Festival d’Angoulême

01 février 2010 | PAR Ariane Lecointre

Hervé Baruela (Baru) a reçu hier le 37e Grand Prix d’Angoulême, et présidera donc la prochaine édition du festival. Riad Sattouf, spécialiste des « Beaux-Gosses » a également été distingué pour son dernier album de Pascal Brutal (éditions Audier).

baruBaru est un nom déjà connu dans le monde de la bande-dessinée. En 1985, le dessinateur de talent reçoit l’Alfred du meilleur espoir pour Quéquette blues (Casterman). Le road movie en phylactères, L’Autoroute du Soleil (Casterman), est récompensé en 1996 par l’Alph-Art du meilleur album.
Le dessinateur marque ses ouvrages d’une indéniable empreinte sociale. La Lorraine est le socle de ses personnages et le lieu de la plupart des actions, comme pour s’ancrer dans une tradition ouvrière. Filiation assumée par l’auteur, qui  » fait de la bande dessinée pour donner le premier rôle aux [siens], aux gens de peu« . Les dessins griffent le papier, les traits sont francs et les personnages surprenants de réalisme.

pascal-brutalLe prix du meilleur album a été remis à Riad Sattouf, auteur de 31 ans qui se fait une place dans le monde de la bande-dessinée. Le succès de son film Les Beaux-Gosses sorti en mai 2009 a sans doute permis au grand public de se familiariser à l’univers de Riad Sattouf. C’est le personnage Pascal Brutal qui lui a valu d’être distingué au festival d’Angoulême. Un héros haut en couleur, accessoirement l’homme le plus viril du monde, en gourmette/basket, et en quête de liberté.

Michel Rabagliati (Prix Fnac Sncf), Joe Daly (Prix spécial du jury), Camille Jourdy (Prix révélation pour Rosalie Blum) ont également été distingués.

White Material
Kesha, nouveau phénomène musical américain
Ariane Lecointre

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *