Livres

Andreï Kourkov, dissidences et dialogues entre la Russie d’hier et d’aujourd’hui

19 janvier 2012 | PAR Coline Crance

Andreï Kourkov, connu notamment pour le succès de son livre le Pingouin, revient sur le devant de la scène littéraire avec « le jardinier d’Otchakov » qui pour le grand plaisir du lecteur nous offre un dialogue toujours plus vivant entre l’URSS d’hier et la Russie d’aujourd’hui. A découvrir rapidement en librairie.

Igor Vozny, trentenaire, chômeur et célibataire, vit avec sa mère à Irpen, dans la banlieue de Kiev. Igor est un homme simple et sans ambition; la retraite de sa mère suffit à les faire vivre et il préfère écluser quelques bouteilles avec son copain Kolian plutôt que de chercher du travail. Une vie paisible… Jusqu’au jour où se présente une sorte de vagabond, un certain Stepan Sadovnikov, qui propose de se charger des travaux de jardinage en échange d’un lit dans la remise…

Le dernier livre d’Andreï Kourkov est un livre romanesque et historiquement envoûtant. Avec habilité, il arrive à opposer la Russie d’aujourd’hui à celle du temps de l’URSS. Finalement plus que d’aventures, c’est d’obsession et d’un certain regret du passé extrêmement ancrés dans la Russie contemporaine dont il s’agit. Andreï Kourkov arrive à dresser un portrait social entre différentes générations dans cette Russie toujours déchirée par sa mémoire par le biais de ses personnages qui se cherchent dans leur propre présent. Russes dans l’âme, les pages pourtant portent un regard critique et puissant qui nous transportent dans un passéiste purement littéraire mais qui nous laisse néanmoins espérer à la reconstruction d’une Russie d’aujourd’hui.

Infos pratiques

Conte défait, une pièce à la morale pop!
Bestiole : Myriam Gourfink est orfèvre du geste
Coline Crance

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *