Cinema
Yossi : Eytan fox donne une suite en demi-teinte à Yossi et Jagger

Yossi : Eytan fox donne une suite en demi-teinte à Yossi et Jagger

19 décembre 2012 | PAR Yaël Hirsch

Alors que « Tu marcheras sur l’eau » (2005) est probablement le film qui  a ouvert l’œil des français sur les richesses du cinéma israélien au-delà d’Amos Gitaï, Eytan Fox avait auparavant tourné une fiction très touchante sur un couple d’hommes traversant la longue tourmente du service militaire, « Yossi et Jagger » (2002). Après les succès déjà ancien de « The Bubble » (2007), on attendait le nouveau Eytan Fox avec impatience. Il prend la forme de suite à l’un d’un des premiers films du réalisateur « Yossi et Jagger » (2002) et suit, souvent sans subtilité, les pas d’un trentenaire en deuil, sur une musique de Keren Ann. Sortie le 2 janvier 2013.

Dix ans après la mort de son premier grand amour à l’armée, Yossi (Ohad Knoller) vit très mal son homosexualité, se concentre entièrement sur sa carrière de cardiologue et se cache derrière une absence de vie privée et un embonpoint très dépressif. Forcé à prendre un peu de repos par le directeur de son hôpital, il rencontre sur son chemin un groupe de jeunes militaires qu’il dépose à Eilat. ces jeunes-gens, surtout l’un d’entre eux, beau,sophistiqué et ouvertement homosexuel (Oz Selavy) lui redonnent peu à peu goût à la vie…

Malgré l’immense jeu d’acteur de Ohad Knoller, un sujet fort touchant et les apparitions charismatiques de Ola Schur en mère endeuillée et Keren Ann en icône gay, le film d’Eytan Fox déçoit. Comme gangrené par la mélancolie de son personnage, il s’enfonce dans des contemplations dépressives sans y emmener vraiment le spectateur. Malgré quelques beaux plans et certains moments touchants, le double calvaire de l’homosexualité et du deuil tel que Fox le présente atteint de tels degrés de noirceur qu’il est parfaitement personnel, exclusif et coupé du monde. Un film raté donc, mais que ne remet pas en cause l’immense talent du réalisateur.

Yossi, de Eytan Fox, avec Ohad Knoller, Lior Ashkenazi, Orly Silbersatz Banai, Ola Schur, Gil Desiano, Israël, 2011, 1h25, sortie le 2 janvier 2013.

Pour lire notre dernière rencontre avec Eytan Fox, c’est ici.

Infos pratiques

Zurich, des oeuvres d’art manquent à l’appel
La Cité des sciences fait peau neuve et s’ouvre au street art
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Yossi : Eytan fox donne une suite en demi-teinte à Yossi et Jagger”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *