Cinema

Villa Amalia, de Benoît Jacquot

08 avril 2009 | PAR Yaël Hirsch

villa-amaliaDélaissant sa dernière muse, Isild Le Besco (« A tout de suite », « l’Intouchable ») pour retrouver Isabelle Huppert, Benoît Jacquot adapte à l’écran le roman de Pascal Quignard. Ode à Huppert, « Villa Amalia » filme un virage existentiel. Sortie le 8 avril.

Pianiste de renom, Ann (Isabelle Huppert) décide de changer de vie quand elle voit son compagnon de quinze ans, Thomas (Xavier Beauvois), embrasser une autre femme. Le jour où elle les prend sur le fait dans le jardin d’un pavillon de banlieue, elle retrouve George (Jean-Hughes Anglade) un ancien ami qui lui rappelle son enfance bretonne et le temps où elle avait encore un frère et un père. Elle rompt passivement avec Thomas, vide son compte en banque, arrête les concerts et vend son appartement et ses pianos pour ne garder que George comme ami. Trouvant un chez elle dans une villa italienne, elle se met à nager et composer.

Isabelle Huppert revient à Jacquot, plus parfaite, mystérieuse et glaçante que jamais, avec un corps de nageuse et un joli accent italien. Recommencer sa vie est un geste brutal et impossible parfaitement mise en scène dans « Villa Amalia », où quelques personnages viennent un peu alléger la tension picturale qui entoure Huppert. En amante sensuelle, Maya Sensa est plus dorée et appétissante que jamais. Et surtout, le public est ravi de retrouver l’excellent Jean-Hughes Anglade dans un personnage généreux et tragique d’ami d’enfance homosexuel et solitaire.


 
Villa Amalia, de Benoît Jacquot, avec Isabelle Huppert, Xavier Beauvois, Jean-Hughes Anglade et Maya Sansa, 2009, 1h31

Voir aussi notre article sur le livre de Pascal Quignard, ici.

Yaël Hirsch

 

Quand les femmes viennent s’en mêler
Hugh Laurie : Gare à la traduction !
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Villa Amalia, de Benoît Jacquot”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *