Cinema

Vénus Noire : troublant, émouvant, énervant… une réussite pour Abdellatif Kechiche!

Vénus Noire : troublant, émouvant, énervant… une réussite pour Abdellatif Kechiche!

23 octobre 2010 | PAR Geraldine Pioud

Lorsque 2h39 passent comme 1h et qu’on en redemande, il n’y a pas beaucoup de questions à se poser : nous sommes face à un film réussi! « Vénus noire » trouble, agace, émeut… en aucun cas il ne laisse indifférent. Merci Monsieur Kechiche!

Saartjie Baartman (Yamina Torres) est réelle : au XIXe siècle, cette jeune Hottentote fût au centre d’études douteuses pour, soi-disant, l’avancée de la science. Dotée d’un fessier surdéveloppé, elle devient objet de convoitise. Prostituée, humiliée, trimbalée de foires en soirées glauques, elle attire les regards et intrigue. Son corps mort finira entre les mains des médecins (ce qu’elle avait refusé de son vivant) au Museum d’Anatomie au sein du jardin des Plantes. Sur elle les expériences se succéderont, et le moulage de son corps, le squelette et les bocaux contenant ses organes génitaux et son cerveau seront exposés au Musée de l’Homme à Paris jusqu’en 1976. Ce n’est que le 9 août 2002 que ses restes seront inhumés dans sa province natale du Cap.

Ce qui agace dans le film d’Abdellatif Kechiche, c’est la vérité Historique, l’idiotie des Hommes et leur manque de respect vis à vis d’une de leur semblable. La méchanceté et la cruauté sont comme une seconde nature, et elle est intolérable. À côté de cela la belle Vénus Hottentote émeut, intrigue, et la performance de Yamina Torres n’y est pas pour rien! Pour son premier rôle au cinéma, la jeune femme a trouvé la justesse et l’intelligence des grands. Autour d’elle une pléiade d’interprètes justes, cruels, et tellement vrais que cela en est troublant. Abdellatif Kechiche nous offre une mise en scène discrète et forte, permettant à l’Histoire de se faire une place dans l’histoire. Décors et costumes minutieux, lumière fine et délicate, rien n’est laissé au hasard et rend chaque plan aussi beau qu’un tableau de la Renaissance! Les mots sont parfois peu de choses pour évoquer une forme de perfection esthétique, le mieux est de vous rendre dans les salles à partir de ce mercredi 27 octobre pour découvrir cette merveilleuse Vénus Noire!

Tentez de gagner des lots « Vénus Noire » en participant à notre jeu concours!

Vénus Noire, d’Abdellatif Kechiche, avec Yahima Torres, André Jacobs, Olivier Gourmet, Elina Löwensohn
France. 2h39. Drame historique
En salles le 27 octobre 2010

Infos pratiques

Pop 1000 : la nouvelle émission de parodie musicale
La Slick déménage dans le 16e
Geraldine Pioud

3 thoughts on “Vénus Noire : troublant, émouvant, énervant… une réussite pour Abdellatif Kechiche!”

Commentaire(s)

  • On pense à Stanley Kubrick à certains moments. Mais le malaise nous gagne…

    mars 16, 2011 at 23 h 25 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *