Cinema

Unisexe et Coup de fourchette aux éditions du moteur

08 juin 2010 | PAR Margot Boutges

« Parce que nous avons tous rêvé de voir portées à l’écran les lectures qui nous ont marqués, nous avons demandé à des auteurs de talent d’imaginer des histoires courtes qui pourraient devenir des films ». Tel est le concept des Editions du moteur.

Ses jeunes fondatrices, Emilie Frèche et Laure Gomez-Montaya ont contacté des écrivains reconnus pour qu’ils conçoivent des histoires inédites ayant pour vocation d’être adaptées au cinéma. Le but : constituer une « banque d’histoire » pour des producteurs, scénaristes, metteurs en scène souvent en manque et en quête de bons synopsis. Le format est court, c’est celui d’une nouvelle. On a une trame, des personnages forts et esquissés, bref, un ouvrage à même d’être vraiment enrichi par un regard et un apport extérieur, celui du scénariste. Les livres ont été classés par genre (polar, comédie, comédie romantique, historique, drame psychologique…) afin de guider le lecteur dans ses choix. Chaque adaptation cinématographique verra la re-publication du livre dans une version enrichie d’un carnet de tournage.  Sept livres ont été publiés à l’heure actuelle au rythme de un livre par mois. En 2011, sera lancée une collection pour enfants présentant des livres ayant pour dessein de devenir des films d’animation. On regrettera simplement le prix de dix euros, qui nous semble un peu élevé pour un format mini.

On salue les deux dernières sorties de mai. Unisexe de Tania de Montaigne raconte l’épopée dramatique d’une jeune coureuse nommée C. L’histoire est largement inspirée d’un fait réel qui a défrayé la chronique et le monde du sport l’année dernière. Caster Semenya, 18 ans avait représenté l’Afrique du Sud lors des championnats du monde de Berlin et avait remporté la médaille d’or du 800 mètres. Elle était la femme la plus rapide du monde jusqu’à ce qu’un « doute visuel » agite le milieu et que des examens médicaux la déclarent à moitié homme. C apprend en même temps que le reste du monde qu’elle est hermaphrodite. Tania de Montaigne nous livre un récit plein d’empathie, qui interroge sur la notion de genre et sur la nature sexuée des êtres. Comment accepter de ne plus être une femme quand on a toujours cru l’être ? Où commence la nature et où s’arrête la perception de soi ? Elle porte un regard critique sur le monde du sport et son implacabilité qui peut dévaster la vie d’un être.

Coup de fourchette par Nicolas d’Estienne d’Orves est un polar qui s’inscrit dans le monde très codifié de la gastronomie française, entre restaurateurs, critiques et fins gourmets. Cet amusant huis clos accueille en son sein trois grands chefs, le cadavre d’un collègue, une femme fatale, une plume meurtrière qui se cache sous un pseudonyme culinaire… Le récit est jalonné de plans cinématographiques et d’images fortes qui nous conduisent à un final de haute voltige.

Sur le site des Editions du moteur, vous trouverez des book trailers préfigurant d’ores et déjà de future adaptations cinématographiques. Mais les auteurs interrogés n’imaginent pas quels acteurs pourraient interpréter les personnages de leurs livres. « On n’y pense pas ». Ils ont écrit un livre. A lui de mener son chemin au sein de la maison d’édition. Les nouvelles sont désormais prêtes à migrer vers de nouveaux médias. Avis aux amateurs !

A Vos Zincs, le tremplin des jeunes talents culture « bistrot »
Nouveau thème de rétrospective au Forum des images « à perte de vue » du 9 Juin au 1er août
Margot Boutges

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *