Cinema

Un documentaire vivant sur le dessinateur Tomi Ungerer, le 19 décembre en salles

Un documentaire vivant sur le dessinateur Tomi Ungerer, le 19 décembre en salles

05 décembre 2012 | PAR Yaël Hirsch

Alors que le film adapté du livre pour enfant  « Jean de la Lune » est sur les écrans français, le documentaire « Tomi Ungerer, Far Out isn’t far enough » (sous-titré « L’esprit frappeur en français)  permet d’entrer dans l’univers du dessinateur américain qui a son musée dans sa ville natale de Strasbourg. Il sort le 19 décembre 2012 et semble une activité toute trouvée pour un après-midi frais des vacances de Noël.

Dans sa thébaïde irlandaise où il s’est retiré, le grand dessinateur né en Alsace, Tomi Ungerer se livre dans un entretien-fleuve de plus d’une heure sur 1h38 de documentaire. Planches, témoignages de certains collègues et images historiques d’archives forment le reste de la matière de ce documentaire dynamique et passionné, réalisé par Brad Bernstein.Une plongée en apnée dans l’univers riche, drôle, décalé et parfois effrayant du « papa » des « Trois brigands », des « Mellops » de « Où est l’escargot ?« , « Où est ma chaussure? » et « Ogres, brigands et compagnie« ,  prix Hans Christian Anderson (plus haute distinction en dessin pour enfant) en 1998.

Portrait d’un homme-siècle, le film suit à la fois une destinée de créateur, certain que la peur est le ressort de toute vocation chez l’enfant, et prend le pouls d’un exil choisi d’une Europe en guerre où l’identité alsacienne était particulièrement douloureuse à un New-York où tout est effectivement possible. L’octogénaire désormais imberbe a néanmoins gardé tout son esprit, son goût pour la tabac et la passion pour un dessin épuré et engagé (contre la guerre au Viet-Nâm et pour les relations franco-allemandes), un art où il a atteint la perfection mais qu’en bon autodidacte, il ne cesse cependant toujours pas de peaufiner.

« Tomi Ungerer, l’esprit frappeur »,(« Tomi Ungerer, Far Out isn’t far enough »), de Max Bernstein, 2011, USA, 1h38, Le Pacte, sortie le 19 décembre 2012.

Infos pratiques

Tout mon amour, la formidable pièce de Laurent Mauvinier entre rires et angoisse vraie à la Colline
Le Roi du curling, un Big Lebowski norvégien!
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *