Cinema
The Avengers, la meute Marvel passe à l’attaque

The Avengers, la meute Marvel passe à l’attaque

20 avril 2012 | PAR Olivier Handelsman

On s’attendait à du lourd, du très lourd. On voulait voir les chiens de garde de l’univers de Stan Lee et de Jack Kirby réunis répliquer aux excellents Watchmen et Batman (qui prépare un très attendu troisième volet) de DC Comics. Après les hésitants Iron Man 2 et Captain America, le trop lointain déjà Hulk (avec Edward Norton, Tim Roth, Liv Tyler) et le peu convaincant Thor, il était légitime de s’imaginer que les studios Marvel veuillent rééditer le succès des Spiderman, du premier Iron Man et des deux premiers X-Men. Ils ont probablement fait mieux dans cette adaptation spectaculaire, rythmée, drôle, excessivement violente, réaliste et superhéroïque du légendaire crossover comic book series « The Avengers ». Sur un scénario de Zak Penn, capable du meilleur (Last Action Hero, X-Men 2 « X2 », Hulk) comme du pire (Elektra, Inspecteur Gadget, les X-Men suivants), le pari était non seulement risqué, mais potentiellement fatal à cette série de Marvel contrastée et instable.

Plongez au cœur de l’univers Marvel en 3D avec the Avengers

Ils s’appellent Iron Man (Robert Downey Jr.), Thor (Chris Hemsworth), Hulk (Mark Ruffalo) ou Captain America (Chris Evans). Le premier, de son vrai nom Tony Stark, est un ingénieur milliardaire créateur d’une armure de combat volante, au cœur remplacé par une pile électrique instable à la suite d’un accident de vol. Le suivant est un Asgardien, membre d’un peuple vivant sur une planète à des années-lumière de la nôtre, porteur d’un marteau magique, Mjolnir, ayant le pouvoir de contrôler la foudre, précipité sur Terre pour avoir rompu la paix avec l’ennemi de son père Odin.

  

Thor, Odin et Loki

 

 Le docteur Bruce Banner, transformé par un accident d’exposition aux rayons gamma en créature instable, risque de tripler de volume physique et musculaire tout en devenant vert comme la rage pure à chaque mouvement d’humeur, l’Incroyable Hulk. Steve Rogers, ancien volontaire chétif de l’armée américaine lors de la Seconde Guerre Mondiale, est devenu également par une expérience de métamorphose Captain America, le soldat emblématique de la victoire contre les Nazis, dans son costume aux couleurs de la bannière américaine, doté d’un bouclier indestructible. Ayant hiberné pendant 70 ans après un crash dans l’océan avec le Tesseract, un joyau magique découvert en Norvège, il est revenu à la vie pour reprendre du service récemment.

 

L'Incroyable Hulk

Ils luttaient jusque là chacun de leur côté contre les forces du mal, pour leur intérêt propre ou leur survie sur Terre ou dans un monde au-delà de notre imagination. Mais tout bascule lorsque le S.H.I.E.L.D. (Strategic Homeland Intervention, Enforcement and Logistics Division), une agence internationale ayant pour mission de protéger les intérêts des puissants comme des populations terrestres, met la main sur le Tesseract. Conscient de l’origine extra-terrestre du Tesseract comme de la source d’énergie infinie qu’il représente, Nick Fury souhaite en exploiter les propriétés à des fins utiles à l’humanité -dont certaines restent secrètes.

 

Nick Fury

Sous la protection du directeur du S.H.I.E.L.D. Nick Fury (Samuel Lee Jackson), de son bras droit Maria Hill (Cobie Smulders, célèbre pour son rôle de Robin Scherbatsky dans How I Met Your Mother) et de l’archer et tireur d’élite Clint Barton alias Hawkeye (Jeremy Renner), le Tesseract est jalousement conservé dans une base souterraine et soumis à des expériences utilitaires par le scientifique Erik Selvig (Stellan Skarsgård), ami de Thor. Le Tesseract est un jour violemment activé par un mystérieux visiteur nommé Loki (Tom Hiddleston), frère de Thor et à l’origine du dieu nordique de la traîtrise et du mensonge. En débarquant sur Terre muni de son sceptre ayant le pouvoir d’asservir les humains à sa volonté, il récupère le Tesseract ainsi que Hawkeye et Selvig, détruisant la base du S.H.I.E.L.D. Impuissant, Fury contacte son agent Black Widow (Scarlett Johansson) alias Natasha Romanoff, une espionne manipulatrice et combattante à toute épreuve amie de Hawkeye, pour retrouver Loki et le Tesseract, et s’assurer du soutien de Bruce Banner/Hulk.

Assisté de l’armée maléfique des Chitauri et de ses nouveaux acolytes soumis par lavage de cerveau, Loki souhaite tuer son frère qui l’a jeté à bas du trône d’Asgard et envahir la Terre pour la diriger en tyran absolu. Le S.H.I.E.L.D. fait alors appel aux superhéros individualistes sur Terre, avec le projet secret de les unir en un puissant groupe de combattants de la liberté, les Avengers. Le sort de la planète est entre leurs mains.

Un film haut en effets spéciaux, à l’histoire tumultueuse émaillée d’humour

Tout est ciselé dans The Avengers : l’histoire, la mise en relation des différents personnages, les effets spéciaux, les combats, les prises de vues sur Terre et dans l’espace. Et le point fort du film réside dans son excellente adaptation 3D : le dynamisme des personnages et des machines est parfaitement adapté à la technologie la plus surfaite de ce début de siècle, donnant à l’engouement populaire une vraie raison. Les extra-terrestres, véhicules, armes, tirs balistiques, effets de fumée et explosions sont mieux réalisés sur The Avengers que pour la plupart des films actuels, et restaurent l’univers hors du commun de Marvel à l’écran écorné par des productions médiocres vues par le passé.

L’humour de Tony Stark, perçant, imprévisible, taquin ou cruel fait de ce film d’action un réel chef-d’œuvre, sans aucune velléité pitoyable d’introduire une histoire d’amour dominant l’intrigue : les superhéros sont montrés comme humains en dépit de leurs pouvoirs et leurs intelligences hors du commun. La combinaison de références, de traits d’humour, de comportements alternativement puérils et responsables des différentes personnalités qui constituent ce film soulignent la précision de son élaboration. Des timides aux démonstratifs, tout le monde voit son importance révélée. Les incohérences coulent des jours tranquilles dans un mouchoir de poche, quasi-invisibles et plus rares que dans un quelconque autre film (superhéros ou non).

Après ces 2h27 de pur plaisir, le spectateur averti aura l’immense plaisir de découvrir que … SPOILER ALERT §

Un nouvel opus est en préparation. Centré sur un ennemi principal des Avengers du comic. Un Éternel. Aussi laid que HellBoy et la Chose des Quatre Fantastiques réunis. Mais bien plus puissant. Obsédé par le Tesseract (autrefois appelé Cosmic Cube). Préparez-vous à subir la vengeance du titan de la mort lui-même.

Festival Prémices : Les Grands Plateaux à La rose des vents
Charles Bradley le 26 avril à la Cigale
Olivier Handelsman
Olivier Handelsman est étudiant en master de management à Grenoble École de Management, et étudie en échange à la Simon Fraser University de Vancouver (Colombie-Britannique, Canada) au second semestre 2013-2014. Licencié de Sciences Économiques à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, Olivier est intéressé par la micro-économie, l'entrepreneuriat, le management stratégique, de l'innovation, de la musique, des systèmes d'information et des nouvelles technologies. Olivier Handelsman a été scénariste de courts et longs-métrages en machinima (images de synthèse issues de jeux vidéo), et a une expérience professionnelle de pigiste dans différents médias tels que le journal Le Point (hors-série Références), PC Jeux et Millenium Source, ainsi que d'auditeur de service client, de programmeur Visual Basic et de démonstrateur produit.

4 thoughts on “The Avengers, la meute Marvel passe à l’attaque”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    A propos

    Toute La Culture : Comment choisir ?
    Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

    L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
    Soyez libres… Cultivez-vous !

    Soutenez Toute La Culture