Séries
Parenthood, une série familiale… comme un air de déjà-vu

Parenthood, une série familiale… comme un air de déjà-vu

24 mai 2011 | PAR Philippe Lesaffre

La série familiale de NBC, diffusée depuis hier sur TF1, surprend par sa ressemblance avec le feuilleton Brothers & Sisters, annulé au bout de cinq saisons. Peu importe les points communs, une troisième saison de Parenthood a été commandée aux Etats-Unis…

Elle ne porte pas le même nom. Mais elle lui ressemble. La série Parenthood regorge de clins d’œil à la défunte Brothers & Sisters. Les exemples sont légion dès le commencement. Comme son aîné de ABC, annulée au bout de cinq ans d’existence, le feuilleton de NBC raconte l’histoire d’une famille nombreuse, composée de trois générations.
Les membres des deux clans – Walker pour B & S et Braverman dans Parenthood – s’aiment, s’engueulent, rient, pleurent, se voient souvent autour d’un repas de famille où le vin rouge coule à flot. Et au cours duquel une tension peut apparaître et aller crescendo. Frères et sœurs (2+2) aiment se retrouver pour se confier secrets, partager colères et doutes. Sujets de conversations prisés : leurs parents, leurs enfants, un brin plus âgés que ceux de B & S, et leurs conjoints respectifs. Parenthood traite de la relation conflictuelle entre deux cousines, de la maladie d’un des petits derniers de la famille, ou encore, on s’en doute, du rapport « père-fils / mère-fille » de chaque ménage…

Et Parenthood démarre sa première saison avec le retour d’une des membres de la famille, Sarah Braverman (Lauren Graham), une mère célibataire de deux adolescents. Elle emménage dans la maison du patriarche… Comme Kitty Walker (Calista Flockhart) dans B & S, qui retourne après un exil, dans la demeure du père. Ce dernier meurt dés le premier épisode mais partage quelques traits de caractère avec son homologue des Braverman…

Brothers & Sisters a cherché des sources d’influence du côté de Six Feet Under (SFU), une autre série familiale – de croque-morts – qui démarre… sur la mort du patriarche. Rachel Griffiths, l’une des sœurs Walker dans B & S, faisait partie du casting de SFU. Ainsi, Parenthood ne pouvait manquer le coche. Il lui fallait le clin d’œil et un point commun avec SFU. L’un des protagonistes du feuilleton prestigieux, Peter Krause, interprète… le fils aîné du patriarche des Braverman de Parenthood. Et on le voit courir dans son quartier à la première scène de la série… une habitude du personnage de Six Feet Under que jouait l’acteur…

Parenthood, une série dramatique créée par Jason Katims, produite par Jason Katims, Brian Grazer et Ron Howard, Etats-Unis, NBC, 2 saisons, 35 épisodes de 42 minutes.

Parenthood : du lundi au vendredi, à 16h35 sur TF1

Gagnez 2×2 places pour La dame en noir au Social Club le 28 mai
Live Report Jazz à Saint-Germain : Kellylee Evans ft Giovanni Mirabassi à la Maison des Cultures du Monde (20/05/11)
Philippe Lesaffre

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *